randojp
Chemin privé !
Le Val, Notre-Dame de Pitié, chapelle et oratoires ;
Chapelle Sainte Maxime à Quinson
Moustiers Sainte-Marie, Notre-Dame de Beauvoir, oratoires et chemin de croix, la grotte Sainte Madeleine ;
" Il se fit un cilice avec des pointes de fer. Il monta sur les deux genoux toutes le collines ayant une chapelle à leur sommet "
(La légende de Saint Julien l'Hospitalier - Gustave Flaubert).

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20

Notre-Dame de Pitié, chapelle et oratoires, Le Val
le val chapelle notre dame de pitie
La chapelle Notre-Dame de Pitiè date 1654. Elle est inscrite, avec les quatre oratoires précédents, au titre des monuments historiques depuis l'an 2000. Outre ses deux portes d'entrée, son exception tient dans l'originalité de sa façade décorée de coquillages. L'ASER lui a consacré une étude particulière dans son cahier n° 9.
le val chapelle notre dame de pitie
La chapelle de N.-D. de Pitié a été construite ou réparée en 1659, ainsi que l'indique la date inscrite sur la façade de cet édifice. Avant cette époque, il n'en est fait aucune mention dans les registres de la commune. Cependant, rapporte Ferdinand Sonnet, M. Mireur, archiviste du département, prétend que celte chapelle était désignée anciennement sous le vocable de Sanctae Mariae de Clivio (Clivio par corruption pour Clivo) et qu'elle figure sous ce nom dans une bulle du pape Eugène III, de l'année 1152 ; par laquelle bulle ce pape confirme la paroisse de Pignans dans ses diverses possessions, parmi lesquelles se trouvait la chapelle de N.-D. de Pitié. Ainsi donc, ladite chapelle, située en effet sur le penchant de la colline qui s'élève entre Brignoles et Le Val, aurait été, au XIIème siècle, un prieuré de la collégiale de Pignans. (Bulletin de l'Académie du Var - Dr H. Rey - 1898).
le val chapelle notre dame de pitie  le val chapelle notre dame de pitie
- à gauche : pas moins de 25 sortes de coquillage décorent les niches de la façade mais aussi l'autel. Passage obligé par un site dédié au Val pour bien comprendre cette exceptionnelle décoration d'un édifice religieux.

- à droite, la sculture d'une Piéta dans un blason daté de1659 et représentant la famille Barthélémy de Ste Croix dont une branche était installée à Brignoles. Remarquez enfin la sculpture soutenant l'ensemble décoré d'un escargot, de  vigne et de branchages.
le val chapelle notre dame de pitie
Le clocher de l'église du Val possédait trois cloches. En exécution de la loi du 22 avril 1792, les administrateurs du district de Brignoles invitèrent la Municipalité à leur livrer toutes les cloches qui se trouvaient dans la commune. Le Conseil, se conformant à cette invitation, délibéra de livrer les deux cloches des chapelles des Pénilents Blancs et des Pénitents Noirs, celle de la chapelle de N-D. de Pitié et celle de la chapelle de Sainte-Croix. Les trois cloches de l'église paroissiale devaient être conservées comme nécessaires à l'exercice du culte. De plus, le Conseil émit le voeu que celle qui se trouvait à la chapelle de Saint-Biaise, patron du lieu, fut également conservée.

Les voeux de la Municipalité ne furent point entendus. L'année suivante, les trois cloches de l'église et toutes celles des chapelles furent vendues au profit du Domaine. " (Bulletin de l'Académie du Var - Dr H. Rey - 1898).
le val chapelle notre dame de pitie
Les cadres latéraux ont accueilli des peintures sur toiles qui ont malheureusement été volées. Un tableau décorant la nef est exposé au musée d'art sacré du Val. On peut ici apercevoir les autres ornements de coquillages entourant  l'autel mais un caveau accessible par une petite porte n'est malheureusement pas visible sur cette image. Il reste peu d'ex-voto sinon quelques béquilles et plaques.
le val oratoire chapelle nd de pitie
Le premier des quatre oratoires du chemin de Notre-Dame de Pitié.
le val oratoire chapelle nd de pitie  le val oratoire chapelle nd de pitie  le val oratoire chapelle nd de pitie
Tous identiques et de facture relativement classique, ils rappellent les oratoires du chemin des Rois menant à la grotte de Marie-Madeleine.
chapelle nd de pitie le val


Chapelle Sainte Maxime à Quinson
Un des plus beaux circuits de randonnée au départ de Quinson et une terrasse de pique-nique exceptionnelle. Sainte Maxime naquit au VIIème siècle et mourut au VIIIème. Fille du comte de Grasse, seigneur d'Antibes, elle eût très tôt la vocation et rejoignit les noniales du couvent d'Arluc fondé par Saint Cassien, puis elle devint la supérieure du monastère de Callian, dans le Var. On la vénère à Quinson depuis le Moyen-Age.
chapelle quinson sainte maxime
Cette chapelle est récente, elle fut édifiée en 1854, en remplacement d'une chapelle romane incendiée dont les ruines se situent en contrebas. Un pélerinage est organisé chauqe année le 16 mai, après un pique-nique aux abords de l'édifice chacun conservera précieusement les fleurs de genêts cueillies sur le chemin et bénies par le prêtre, elles orneront chapelles et maisons jusqu'à l'année suivante.

Moustiers Sainte-Marie, Notre-Dame de Beauvoir, oratoires et chemin de croix.
" ... le canton de Moustiers-Sainte-Marie, le plus célèbre de tous, possède l'illustre chapelle de Beauvoir, en latin de bello visu, sur la porte de laquelle se lit l'inscription : Belvisura vocor : diffundit lumina nomen : Nostra lumina petens, nostra lumina petat - qu'on a ainsi traduite :
   -  Je m'appelle en ce lieu la Vierge de Beauvoir.
   -  Pour répondre à mon nom, je répands des Iumières.
   -  Ceux qui pour leur salut veulent en recevoir,
   -  Qu'ils viennent en ce lieu m'adresser leurs prières. "
(Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France - André Jean Marie Hamon, 1861-1866) .

moustiers sainte marie
Ressemblant à une crêche provençale, Moustiers Sainte Marie, connue et reconnue pour ses céramiques, mérite bien son classement parmi les plus beaux villages de France. Avant de revenir un jour pour un circuit plus long, nous nous rendrons par un joli chemin en pas-d'âne jusqu'à la chapelle de Notre-Dame de Beauvoir, ou d'Entremont, que l'on aperçoit nichée entre les deux falaises et dominant l'église paroissiale classée monument historique. Puis direction la grotte Sainte Madeleine située à peine plus loin.

" Puisse-t-elle servir un jour de point de départ à quelque plume plus autorisée que la mienne pour découvrir la véritable origine de cette fameuse chaîne qui fut suspendue dans les airs, ainsi que je l'ai indiqué dans ma Notice historique sur Moustiers, publiée en 1874, à la suite d'un voeu fait, on ne sait par qui, ni a quelle époque. C'était en janvier 1793. Un émigré français perdu dans les profondes solitudes des Basses-Alpes, errait sans guide depuis le matin, et nulle trace d'habitation ne lui était apparue. Vers la fin du jour, il s'arrêta brisé par la fatigue, épuisé par la faim. "  ... (Les Blacas : légende et documents - J.-E. Doste - 1876 ).

etoile moustiers sainte marie
Elle attire forcément le regard et interroge. L’étoile de Moustiers est suspendue entre les falaises dominant le village grâce à une chaîne de fer forgé longue de 135 mètres et pesant 150 Kg. D'après Frédéric Mistral, il s'agit d'un Ex-voto offert par le chevalier de Blacas. Ce dernier avait en effet fait voeu d'offrande s'il rentrait sain et sauf de son emprisonnement de Damiette (Syrie) intervenu alors qu'il était en Croisade au début du XIIIème siècle.

L'étoile d'origine comptait alors seize branches et symbolisait la famille de Blacas. Cette version n'est toutefois qu'une parmi d'autres, les Rois Mages ou encore quelque histoire d'amour ayant pu elles aussi contribuer à forger la légende de cette originalité. L'Etoile bienveillante de Moustier serait tombée à terre au moins onze fois alors que l'actuelle domine le village depuis 1957. Elle mesure 1,25m. et a été dorée à l’or fin en 1995. Maintenant, on monte ...
moustiers pont
En 1873 à Moustiers Sainte Marie, la communauté religieuse fit construire un pont de pierre pour remplacer la passerrelle en bois qui conduisait à la chapelle de Notre dame de Beauvoir. Cette date est gravée sur une des pierres centrales du parapet sud avec les armes de la ville. Sur la façade extérieure, vous pouvez apercevoir une niche destinée à recevoir une stature de la Vierge. Les pierres utilisées proviennet d'une grotte effondrée au dessus de la chapelle. Les faïenciers du village ont fourni la chaux et les bijoux de la Vierge ont été vendus pour payer le reste des matériaux et des frais.
frederic mistral etoile blacas moustiers sainte marie
Prisonnier des Sarrasins - Accoutré comme un bohême - avec un fez cramoisi - que le soleil blanc essore - en tournant la noria - dont la roue grince - un Blacas priait ainsi - A tes pieds. Vierge Marie - Je suspendrai ma chaîne - Si jamais - Je retourne - à Moustiers dans ma patrie. "

Cette plaque située en amont du pont a été aposée en 1920. Le texte est un passage de l'ouvrage de Frédéric Mistral écrit en 1885 et intitulé " Les îles d'or " qui conte l'aventure du chevalier Blacas, prisonnier des Sarrasins lors des croisades ".
oratoires moustier sainte marie
Chemin traditionnel de pélérinage, la montée vers ND de Beauvoir est jalonnée de 14 oratoires, 12 sont d'architecture identiques (photo ci-dessus) : ils datent de 1860 et forment ce que l'on appelle un mont-Calvaire : 14 stations retraçant le chemin de croix du Christ, devant lesquelles les croyants se reccueillaient en montant ; deux se distinguent par leur originalité, nous en reparlerons.
moustiers sainte marie oratoire
Huit oratoires sur une seule photo, pas commun ! Pour faciliter la marche et entretenir le passage quotidiennement foulé, on aménagea un escalier pavé de galets, qui, dit-on, compte autant de marches de de jours de l'année.
oratoire de Blacas moustiers
__________

L'oratoire de Blacas
__________


" L'oratoire de Blacas est l'un des plus anciens de toute la Provence, il aurait été érigé au XIVème siècle. Construit en tuf, on suppose qu'il constitue l'ultime élément d'un chemin de croix qui menait autrefois à ND de Beauvoir. Les oratoires se nommaient "pilon, pierron" en Provençal, ils présentaient souvent sur la façade tournée vers les chemin, une excavation centrale dans laquelle une coupelle contenait de l'eau bénite. C'est ici une belle ouverture tréflée.

L'étoile à seize branches est celle contenue dans les armes des Blacas, co-seigneurs de Moustiers, qui semblent être à l'origine de sa construction. La grande croix qui la surplomble supportait autrefois un coq métallique. L'entablement de marbre echâssé dans le parapet qui constitue le base de cet oratoire est utilisé en réemploi. Il s'agi manifestement d'un élément de décor romain qui fut transformé là lors de son érection. Plusieurs villas gallo romaines sont attestées dans la plaine en contrebas du village. "


________________________________________________
oratoire moustiers sainte marie
Le deuxième oratoire distinctif est au centre de l'image ci-dessus avec à sa gauche un des douze oratoires de 1860 et à droite celui de Blacas. Il est dédié à Sainte Philomène et d'origine est privée.

" Dès l'an 1300, nous voyons dix archevêques ou évêques d'Italie encourager, par quarante jours d'indulgences, leurs diocésains à visiter Notre-Dame de Beauvoir ou à lui faire des présents. C'était un concours général à l'honorer. Favorisée des droits paroissiaux, quoique simple chapelle, elle conservait le saint Sacrement ; on y donnait le salut, on y confirmait, on y chantait la messe tous les dimanches et on y célébrait tous les jours les divins mystères. Clément VI, en 1345, y accorda des indulgences par une bulle où il la comble d'éloges : Ayant appris, dit-il, qu'une très-grande multitude de peuple vient par dévotion de toutes parts en la chapelle de la bienheureuse Vierge Marie de Beauvoir, désirant que cette chapelle soit fréquentée avec les honneurs qui lui sont dus, avons concédé et concédons un an et quarante jours d'indulgences a ceux qui la visiteront. " (Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France - André Jean Marie Hamon, 1861-1866).
eglise notre dame de beauvoir
La première mention connue de la chapelle, désignée d'abord  sous le nom de Notre-Dame des Roches, remonte au IXème siècle.
notre dame de beauvoir
" Une fille de Digne, atteinte, au pied, d'un mal incurable, est guérie subitement, après le vœu fait par ses parents d'offrir a la chapelle une effigie en cire de leur enfant. Une sourde et muette, une aveugle, une possédée du démon sont guéries ; plusieurs fois les cloches sonnent d'elles-mêmes sans intervention humaine. En 1340, la communauté de Moustiers est préservée d'une peste générale par le vœu d'aller en procession chaque année à perpétuité célébrer a la sainte chapelle la fête de Notre-Dame de la Miséricorde ; tous furent fidèles a l'accomplissement de ce vœu ... " (Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France - André Jean Marie Hamon, 1861-1866).

Depuis le XIIème siècle, le pélerinage à ND de Beauvoir a attiré plusieurs milliers de pélerins. On venait de toute la région pour prier la Vierge dont les miracles étaient reconnus. Jean Gionno raconte, dans "Provence", son pélerinage qu'il effectua à l'âge de 16 ans : l'arrivée nocturne pour la messe de l'Aurore, le 8 septembre, et la foule montant au rocher avec de petites torches enflammées.
notre dame de beauvoir

moustiers sainte marie chapelle notre dame de beauvoir
La renommée de la chapelle se répandit à partir du XIIème siècle surtout en raison des miracles de la Vierge. Le pélerinage à ND fut rapidement encouragé par l'Eglise qui accordait, ou vendait, des indulgences aux pélerins.

Au XVIIème siècle, ces pélerinages prirent une forme particulière. On ramenait ici les enfants morts-nés, pour les faire ressusciter quelques instants, le temps de les baptiser. Après quoi, il était possible de les faire inhumer religieusement dans l'enceinte du cimetière assurant ainsi le salut à leur âme. C'est ce qu'on appelle les suscitations d'enfants. Les chapelles reconnues pour ce miracle sont désignées sous le nom de chapelles à répit. Notre-Dame de Beauvoir est l'une des rares de Provence.

" Livre des mort-nés qu'on porte à la chapelle de Notre-Dame de Beauvoir de cette ville de Moustiers, lesquels y ayant reçu le baptême par un miracle particulier de la sainteVierge, sont inhumés après dans le cimetière de la paroisse. Malheureusement ce dernier livre s'est perdu, et il ne reste que quel ques feuillets de l'an 1770. D'après ces documents irrécusables, il y eut, en 1640, deux mort-nés baptisés ; en 1641 six; en 1659 cinq; en 1660 six; en 1661 sept; en 1662 treize; en 1663 trente-trois ; en 1664 quarante-deux ; en 1665 dix-neuf; en 1666 quarante-huit; en 1667 vingt-sept, en 1669 cent douze ; en 1670 douze ; ce qui donne un total de trois cent trente-deux pour treize ans ..." (Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France - André Jean Marie Hamon, 1861-186).

moustiers sainte marie chapelle notre dame de beauvoir
" Malheureusement 93 arriva : on commença par dégrader la façade, ses bas-reliefs et ses sculptures. De là pénétrant dans le lieu saint, on prit tout l'or et l'argent, tous les ornements et les ex-voto; on brisa les autels, on jeta au feu les saintes reliques, et l'on mit la chapelle même en vente comme bien national. Les catholiques de Moustiers l'achetèrent pour la conserver à jamais à la ville dont elle était la consolation et la gloire ; et au retour de l'ordre on établit, au fond de l'abside, un nouvel autel avec son retable qui s'élève jusqu'à la voûte, entourant de colonnes torses et ornements dorés une statue en marbre de la Vierge Mère. Depuis lors, on vient comme autrefois prier Notre-Dame de Beauvoir ; les mères y apportent leurs enants en bas âge, surtout le 8 septembre; il s'en trouvealors plusieurs centaines. " (Notre-Dame de France, ou Histoire du culte de la sainte Vierge en France depuis l'origine du christianisme jusqu'à nos jours - André Jean Marie Hamon, 1861-1866).

La nef actuelle de style roman, peut dater du XIIIème siècle. Les deux dernières travées et le choeur, de style gothique, datent du XVIème siècle, comme le portail de bois finement sculpté et le porche couvert de tuiles vernissées.
moustiers sainte marie chapelle notre dame de beauvoir

>oratoire moustiers sainte marie

grotte sainte madeleine moustiers sainte marie
Grotte Sainte Madeleine.
grotte sainte madeleine moustiers sainte marie

moustiers sainte marie

moustiers sainte marie

notre dame de beauvoir moustiers sainte marie
" J'ai beau être né dans ce pays et l'avoir habité sans interruption pendant près de soixante ans : je ne le connais pas. Je l'ai parcouru dans tous les sens : à pied, à cheval, en voiture, sans jamais pouvoir dresser le catalogue complet de ses vertus et de ses vices. Mon premier voyage eut lieu en 1911. Ma mère m'envoya au pèlerinage de l'aube à Moustiers-Sainte-Marie. " (Provence, Jean Giono). A vous ...

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20

Retour haut de page - Retour page d'accueil

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom
ou pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


               
Retour page d'accueil


RANDOJP