Chemin privé !
Des moulins dans le Var et en Provence

" Le Seigneur fournira de même un moulin à ses frais à l'endroit où sont les autres ou ailleurs, un moulin ; dis-je, avec son meunier, à ses frais et dépends et les habitants ne pourront faire moudre leurs blés qu'à ce moulin là, en payant au Seigneur, pour prix de mouture, un panai sur quarante panaux. " (Acte relatif au repeuplement de Pontevès, 1474).

On ne plaisante donc pas avec les moulins qui servent à la production de farine, d'huile, de vin, de plâtre, de papier, aux tanneries, à irriguer, assécher, scier, battre les écorces, piler le chanvre, le lin, le coton, moudre : poivre, café, sel, épices, parer les étoffes, la laine, la soie, fouler les draps ... N'oublions surtout pas les moulins à prières mais aussi blablablabla, ceux à paroles !

" Le 28 Novembre 1771, la Communauté de Cabasse présenta une requête au Lieutenant de Brignoles ; elle exposa qu'Antoine Cruvés, Honoré Chaix et Louis Brun, fermiers du moulin à huile, n'avaient pas ouvert le moulin au temps convenable ; elle demanda que les fermiers fussent condamnés aux dommages et intérêts soufferts et à souffrir par les habitants, à cause de ce retardement. " (Journal du Palais de Provence ou recueil des arrêts par Me Janety - Année 1782-1784).
Pages : 1 - 2

Moulins à vent.

La Provence est une terre d'élection pour les moulins à vent. Sur ce dessin " la Ville et Citadelle de Saint-Tropés " (1647) de M. François Blondel, on remarquera les deux moulins perchés sur la crête en haut à droite ...
moulin saint tropez
" L'énergie hydraulique était connue et maîtrisée depuis l'Antiquité pour la mouture des céréales. Il faudra plus d'un millénaire après l'apparition de la meule circulaire pour voir la force du vent utilisée à mouvoir les moulins. La plus ancienne mention provençale d'un moulin à vent est connue dans "Les statuts de la république d'Arles" promulgués par son archevêque entre 1162 et 1180, qui mentionnent "molendini de aure" (moulin à vent). Après une régression du XIIIème siècle au XVème siècle par suite des crises, guerres et épidémies, le XVIIème siècle marque la reprise. " (Association patrimoine de Goult).

Le " droit de banalité, si opposé et si infâme surtout, parce qu'il touchait profondément à la source même de la vie du serf, n'embrassait généralement que les fours, les moulins et les pressoirs. Mais, dans quelques coutumes, il s'étendait encore aux moulins pour fouler le drap, pour battre les écorces et fabriquer le tan, pour piler le chanvre et, enfin, pour toute usine qui nécessitait un cours d'eau, dont la propriété était toujours seigneuriale. " (Histoire de la classe ouvrière depuis l'esclave jusqu'au prolétaire de nos jours - Volume 2, Robert du Var, 1845-1847).
moulin grimaud
A Grimaud, le moulin Saint-Roch a retrouvé ses ailes. Il faisait partie d'un ensemble de plusieurs moulins connus sur la commune, tels ceux de Pierredon et du quartier des Roberts. On connait son existence depuis le XVIIe siècle sous le nom "Moulin de la Gardiolle". Longtemps ruiné, il a été restauré et remis en état de fonctionnement en 1990 par l'architecte Hubert Lemonier et les Compagnons du Tour de France.

Les voiles étaient confectionnées dans un textile tel que le coton, le lin, ou la toile meunière. La surface déployée était définie en fonction de la force du vent.
moulin grimaud
" Ainsi, non-seulement les sujets d'un seigneur ne pouvaient emprunter le secours d'autres usines que les siennes pour préparer les substances alimentaires les plus indispensables ; non-seulement ils ne pouvaient en construire de semblables dans l'étendue du fief, mais chose horrible et révoltante, ils ne pouvaient pas même employer pour moudre leur grains d'autre moyen que le moulin du seigneur. Il ne leur était pas permis de faire cuire leur pain chez eux, ni faire du vin sans se servir du four et du pressoir seigneuriaux.

Se soustraire à cette servitude presque homicide, à ce droit qui, suivant l'expression des feudistes, était en même temps coactif et prohibitif, c'était, pour le serf, s'exposer à être brutalement dépouillé en un instant de ce qu'il n'avait obtenu qu'à force de sueurs pénibles et prolongées. " (Histoire de la classe ouvrière depuis l'esclave jusqu'au prolétaire de nos jours - Volume 2, Robert du Var, 1845-1847).
moulin regusse var
A Régusse, les deux moulins à vent sont inscrits à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1978. Leur origine est incertaine. S'ils figurent déjà sur la carte de Cassini du XVIIème siècle leur construction pourrait dater du XVIIème siècle, période d'expansion du moulin à vent. Il est aussi possible que leur origine remonte aux Templiers qui contribuèrent à répandre cette technique et possédaient une commanderie à Régusse.
moulin regusse
La place du moulin dans le village est choisie avec soin, sur un site exposé au vent, entre les terres à blé et les habitations. A Régusse, c'est au pied du moulin que se situent les aires de battage qui permettaient la séparation des grains et de la paille. Le quartier du moulin est souvent placé sous la protection de Sainte Catherine, patronne des meuniers.
moulin le beausset
Moulin au Beausset.
moulin a vent var
Moulin à vent, La Valette du Var. Le Mistral et le temps ont emporté les ailes de la plupart des moulins à vent, vous pourrez toutefois en admirer à Bormes les Mimosas, Ramatuelle, au Beausset (avec ses ailes) ou encore un peu plus loin à Allauch dans les Bouches du Rhône.
moulin à vent goult vaucluse
Moulin de Jérusalem !? Oui, mais à Goult dans le Vaucluse. Situé en haut du village, il figure dès 1750 sur le cadastre de Cassini - bien que devant dater de la fin du XVIIème siècle - où il porte le nom de Tré Casteau (hors du château). Le nom du quartier de Jérusalem de ce joli village du Vaucluse est peut-être donné en souvenir de seigneurs goultois partis aux Croisades.

Moulin de type tour, en maçonnerie à deux niveaux, le mur circulaire mesure 1,2 mètre, coiffé d'une couronne de pierres de taille, appelée "cimas".
moulin à vent goult vaucluse
Il a fonctionné jusqu'en 1919. En 1950, le site est acquis par l'IGN où l'école des Sciences Géographiques installe son centre d'instruction pour l'astronomie.

En 1996, la commune l'achète et le restaure à l'identique, il est inauguré le 13 mai 1999.


Moulins à eau. Le moulin de Palisson et le canal des arrosants (béal) à Ollioules

Une jolie promenade qui ravira les enfants le long du circuit de l'eau à Ollioules, direction le moulin de Palisson à partir de l'office de tourisme qui vous renseignera sur les jours et horaires d'ouverture.

Le canton d'Ollioules n'a que très peu d'eau courante, et la plupart de ces petits cours d'eau tarissent au commencement de l'été. Les riverains ont le droit de s'en servir à leur passage sans établir de nouvelles oeuvres et en rendant ensuite l'eau à son cours naturel.
Ollioules possède seul plusieurs sources abondantes, qui réunies au peu d'eau de la rivière par des barrages et canalisées ensuite, servent à mouvoir des moulins à huile et à farine et à l'irrigation d'un grand nombre de jardins potagers. Celui, sur le fonds duquel coulent des eaux pluviales, a le droit d'en dis poser sans être obligé de les rendre à leur cours. " (Usages et règlements locaux ayant force de loi dans les arrondissements de ... Toulon (Var), 1886).

Jacques Parisson, coseigneur du Revest, possédait la moulin au XVIe siècle et le louait à la ville en échange d’une rente annuelle en nature, l'altération de son nom donnera le sien au moulin : Palisson (Ollioules.fr)

moulin palisson ollioules
Comme la plupart des moulins d'Ollioules, celui de Palisson, mentionné au XVème siècle, est un ancien moulin à blé. Cette céréale était peu cultivée sur le territoire de la commune, elle était en grande partie achetée dans le moyen Var, dans la vallée du Rhône ou de la Durance.

Le meunier, qui touchait une rente annuelle pour entretenir et faire fonctionner le moulin, habitait sur place et disposait d'un jardin privé.

En amont ... Le canal est alimenté par plusieurs sources captées à l'ouvert des gorges d'Ollioules : la source Allemand, la source de Marc ... La plus importante est celle de Labus dont la température des eaux avoisinnent les 20°C. Cette dernière marque aussi le début du canal qui est d'abord souterrain sur 352 m (ci-dessus).
beal ollioules
Toujours en amont, une première resclave, barrage permettant au béal de traverser un cours d'eau sans perte de débit. L'eau va ainsi être canalisée jusqu'au moulin.
canal arrosant ollioules
" La possession des moulins et des eaux, leur mise en produit et surtout l'équitable répartition des eaux d'arrosage, étaient un objet de vive sollicitude pour les magistrats consulaires. Les titres et les documents relatifs à ces questions intéressantes existaient en très-grand nombre, mais ils se trouvaient répandus dans une multitude de dossiers de procédure. " (Bulletin trimestriel de la Société des sciences, belles-lettres et arts du département du Var, 1863).

Les facteurs régissant la distribution sont nombreux, les deux principaux étant la fréquence et l'importance de l'irrigation. La quantité d'eau maximale d'eau à apporter à la parcelle est déterminée par le volume d'eau que le sol peut emmagasiner. La périodicité minimale entre deux arrosages est celle qui permet au sol de conserver toujours un minimum d'humidité. Elle varie selon les besoin en eau de la culture, son cycle, la nature du terrain et les saisons.
 moulin palisson ollioules
La roue initiale à cuillères, en bois, ayant été détruite, une roue neuve d'un 1,5 m. de diamètre a dû être confectionnée ; elle a été réalisée par les élèves des ateliers "Bois" et "Fer" du lycée Langevin.

La grande planche contre le mur à gauche est un tribulum, incrustée de silex et tirée par un animal, elle servait au dépiquage (séparation des grains de la paille).
moulin palisson ollioules moulin palisson ollioules
Sur la droite des deux photos : un tarare (ou vanneuse, traquinet, ventaire, ou encore ventarelle) permettait le vannage. La rotation du volant (roue à gauche) créée un courant d'air permettant la séparation des grains des impuretés (balle, pailles menues, criblures ...). Le nom tarare vient du bruit généré par son fonctionnement.
moulin palisson ollioules
La force de l'eau fait tourner la roue à cuillères qui entraîne la meule courante. Lorsque le blé est versé dans la trémie en forme d'entonnoir 'au fond à droite de l'image), un auget le fait descendre par le trou central de la meule du haut.

Ecrasé entre les deux meules, le blé devient farine et son. L'aiguille permet de régler l'intervalle entre les deux meules et par conséquent la finesse du grain.

Quand le grain venait à manquer, le frottement des meules pouvait provoquer une étincelle risquant d'enflammer le bois du tambour mais surtout la poussière de farine très explosive. Pour éviter cet aléa, un mécanisme permmettait de faire sonner une clochette quand la trèmie s'était vidée.
moulin palisson ollioules
" Dans les années 1570, le fils du coseigneur du Revest, Melchior Parisson, décide de céder définitivement le moulin à la ville, contre la somme considérable de 200 écus. Le conseil de ville trouve cette somme trop élevée, mais la transaction finit par se faire, puisqu’au XVIIe siècle le moulin figure parmi les possessions communales. " Il restera en activité jusqu’au début du XXe siècle. (Ollioules.fr)

Moulins à eau.
moulin à eau gemenos
Le Foulon à grains du parc Saint Pons à Gémenos était un moulin à eau dont les meules était entraînées par la force hydraulique. Le bien nommé "chemin du blé" reliait Cuges les Pins au moulin, c'est aujourd'hui un chemin appréciait des randonneurs.

moulin bargeme
Un moulin !? Oui, celui de Bargème, il est situé au bord de l'Artuby et nous pouvons donc raisonnablement penser qu'il fonctionnait grâce à la force de l'eau. Un peu plus de 3 kilomètres sépare le moulin du plus haut village du Var, le chemin les reliant s'appelle donc naturellement " La montée du moulin " .

Moulins à huile.
pressoir a huile d'olive et scourtin
L'incontournable moulin à huile de Provence. Les olives sont d'abord écrasées en pâtes grâce aux meules de pierre (à gauche sur la photo) afin d'obtenir une pâte plus ou moins grossière selon le goût recherché. On alterne ensuite pâte d'huile et scourtins (disque de fibres, à droite sur la photo) afin d'obtenir la précieuse huile par pression verticale des disques.
moulin huile cotignac
Ancien moulin à huile, dit moulin du Piquet à Cotignac.

Le village de Cotignac " est bâti précisément au pied d'un grand rocher escarpé, qui le met à l'abri du nord, dans une plaine vers le midi, serrée de fort prez par des collines. De ce rocher descend, à gros bouillons et à grand bruit, un torrent dont les eaux font l'opulence et la beauté de Gotignac. Elles font tourner quantité de moulins à blé et à huile, et fournissent à plus de trente tanneries. " (Description historique du diocèse de Fréjus - JF Girardin, 1872).

C'est au XVIème siècle que la culture de l'olivier à Cotignac se développe : deux moulins à huile sont déjà mentionnés pour cette période, 5 à la fin du XVIIIème siècle et 14 à la fin du XIXème siècle. Ils utilisent la force motrice de la rivière Cassole et des autres cours d'eau du village. Ce moulin est le dernier qui ait fonctionné sur la commune. Le "Piquet" est un endroit de mouture que l'on devait payer au seigneur pour pouvoir moudre son blé. Ce terme a pu être conservé en raison de la présence de deux moulins à blé dans ce même quartier. Lorsqu'en 1521 le seigneur céda le moulin à la communauté, il se réserva le droit de mouture d'olives pour lui et ses hommes de confiance.

moulin huile barjols
Ancien moulin à Barjols.

moulin à sang
LE MOULIN A SANG. Celui-ci ci-dessus servait à la production d'huile ; il est appelé "moulin à sang", car mue par la force animale ou humaine. Suer sang et eau trouvait ici toute sa signification ! Rendez vous au Conservatoire variétal de l'olivier à La Valette du Var pour l'admirer. Et, on aperçoit sur la même image, juste derrière ... Autrement appelé moulin pompéien.
moulin ollioules
Le moulin Zanni à Ollioules. A sang lui aussi, il est d'un type antérieur à la seconde moitié du XVIIIème siècle. Remarquez le bras reliant les meules au bât auquel on attachait le plus souvent un âne.
moulin ollioules moulin ollioules zanni
Le bât à gauche. A droite le système électrique permit de prendre le relais de l'animal. Les pierres de meules ne venaient pas obligatoirement de loin puisqu'un site d'extraction existait sur le site de l'oppidum de la Courtine qui domine Ollioules.
local bottin layet ollioules oppidum la courtine meule
Dans la vignette en haut à droite, une pierre de meule à l'entrée du moulin Zanni. Il s'agit d'une meule tournante, ou virante, avec laquelle les olives étaient écrasées avant d'être pressées. Elle correspond au type le plus ancien, celui des meules pleines taillées dans un seul bloc de basalte.

L'autre meule, brisée, est une meule dormante (immobile) sur laquelle tournait la virante, elle provient du site de la Courtine. Exposée au local Bottin Layet, local ouvert à la visite - renseignement sur le site de la ville d'Ollioules - vous pourrez y découvrir le patrimoine archéologique de l'oppidum de la Courtine.
pressoir à arbre
LE PRESSOIR A ARBRE.Toujours au conservatoire de l'olivier à La Valette, un pressoir à arbre. Pour le principe de fonctionnement : la presse (absente sur l'image) est au centre ; une corde (rajoutée au montage) était fixée à l'extrémité gauche du bras articulé (poutre horizontale) puis roulée sur l'axe d'un cabestan (rondin au centre du poteau de gauche), il suffisait alors de faire tourner l'axe au moyen de barres (en noir, rajoutée au montage), la corde s'enroulait autour de l'axe rabattant la poutre qui actionnait alors la presse.



pressoir a sang pressoir à huile
Un autre moulin à sang (à Valcros) et deux meules (moulin de Cuers).
moulin olioule
" Nous sommes arrivés à la fin de notre œuvre. La commission administrative de l'hospice a consenti à la suppression de la banalité. L'autorité compétente rautorisera-t-elle ? " (Recherches historiques sur les moulins de Digne, Firmin Guichard, 1848)

Meulières.

" Aussi trouve-t-on dans les temps les plus reculés le broiement du blé à la main. Chacun, sans doute, triturait ainsi ou faisait triturer le sien chez lui, suivant ses besoins. Mais les hommes qui s'employaient à ce travail, quels qu'ils fussent, simples ou intelligents, durent bientôt s'apercevoir que cette préparation longue et pénible pouvait être susceptible de quelque perfectionnement, et chercher les moyens d'abréger et d'adoucir ce travail.

Ils imaginèrent la pierre à mortier et le pilon. Ce fut la première amélioration notable ; mais elle ne dut pas non plus paraître suffisante, et les inventeurs eurent à continuer leurs recherches. ... Le premier qui eut l'idée de superposer deux petites meules et de leur communiquer le mouvement à l'aide d'une manivelle, fut le créateur de la meunerie. " (Traité historique et pratique sur la meulerie et la meunerie par Auguste Piot, 1860)

meules bagnols en foret var
A Bagnols en Forêt, la plus remarquable des trois meulières se situe au dessus du col de la Pierre du Coucou.
meules bagnole en foret
C'est la qualité abrasive de la roche qui avait décidé de ce lieu d'exploitation abandonné au XVIIIème siècle.

Dans un moulin à vent,
les meules tournante et gisante ont le même diamètre, souvent supérieur à 1 mètre 25 et pouvant atteindre 2 m.. Leur épaisseur varie de 25 à 30 cm et leur poid est d'environ 1 tonne. Pour accroître leur résistance, les meules sont cerclées de fer. De leur état dépend la qualité de la farine. Il faut donc selon leur usure, retailler les surfaces travaillante.

Cette opération, le rhabillage (piquage, battage ou encore rencapage), qui consiste à repiquer les surfaces en contact, est effectuée par le meunier en général deux fois par an et plus si besoin. Il doit ici retracer les différentes rainures qui permettront la bonne ventialtion entre les deux meules, le broyage des grains et le guidage de la farine de l'oeillard (trou d'alimentation au centre de la meule) vers la feuillure située en périphérie.
meules bagnole en foret
Différentes roches se prêtent à l'extraction pour la transformation en meules : calcaires, grés, basaltiques, quartzites, en poudingue, granitiques ...


" Le Rocher de l'Aigle forme le front nord d'un long massif basaltique dont la base méridionale constitue aux alentours d'Ollioules le mamelon de la Courtine et les pittoresques sommets de Pipaudon et d'Evenos. ... Au point de vue archéologique le plateau du Rocher de l'Aigle est très remarquable, d'une étendue de plus de 600 mètres E.-O. pour 250 environ dans sa plus grande largeur ; il présente sur presque toute sa surface les traces d'une exploitation rocheuse intensive dont on retrouve les produits sur une quantité de stations anciennes de notre littoral.

C'est dans son domaine et avec sa matière constitutive que se faisaient ces petites meules dites gallo-romaines dont l'origine est quelque peu noyée dans l'aube de l'histoire mais qui étaient fort répandues aux premiers siècles de notre ère dans les colonies romaines de la Provence. Les ébauches de ces pièces sont encore si nombreuses sur place que nous avons pu sans peine en compter plus de deux cents.
" (Bulletin de la Société archéologique de Provence - 1905).

Au premier plan à droite, 3 meules à peine dégrossies, au second, 4 pierres  alignées verticalement et d'autres superposées ont été stockées avant cette étape. Plus loin, un pierre verticale parfaitement ronde.

" Le territoire de Roquevaire fournit des meules dont se sert à Marseille ; mais les meilleures, sans contredit, sont celles que l'on tire des vaux d'Ollioules ... Ces vaux sont remplis de lave et de pierres volcaniques. On regarde en Provence les meules tirées des laves, comme les meilleures et les plus propres à éclater l'olive, et j'y en ai vu plusieurs de cette nature. Les bonnes meules d'Ollioules de 5 pieds et demi de hauteur, sur 14 pouces d'épaisseur, ne coûtent, transportées jusqu'à St Nazaire, que 150 à 200 livres et en leur donnant la proportion que je demande ; elles seraient excellentes pour le nouveau moulin. " (Observations et mémoires sur la physique et sur l'Histoire naturelle et sur les arts et métiers, 1777).

meule moulin grimaud
A Grimaud, une meule à côté du moulin St Roch.
meule a carreaux
Dans un moulin à vent, les meules tournante (ou mouvante) et gisante (ou dormante) ont le même diamètre, souvent supérieur à 1 mètre 25 et pouvant atteindre 2 m. Leur épaisseur varie de 25 à 30 cm et leur poid est d'environ 1 tonne. A partir de 1820, 1890, les meules sont parfois cerclées de fer pour accroître leur résistance ou permettre un assemblage par quartiers (ou carreaux).
 meule moulin a platre moulin a noix
A gauche, une meule de moulin à plâtre (St Cyr sur Mer) et à droite, meule de moulin à huile de noix.

Pages : 1 - 2

Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir votre nom ou pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil