Chemin privé !
3 - Stèles, monuments, Résistance dans le Var


16 au 19 août 1944, le sous lieutenant Robert Tap à la tête du groupe Guérillla n°1.
" A Nans les Pins, stèle en mémoire du sous-lieutenant Robert Tap : " Du 16 au 19 août 1944, le sous lieutenant Robert Tap à la tête du groupe Guérillla n°1 a immobilisé une compagnie de l'armée allemande dans la Sambuc. Par cette action, cet itinéraire a définitivement été interdit à l'ennemi. La commune de Nans les Pins. "

La stèle a été inaugurée le 20 août 2012 sous la présidence de M. Pierre MEISSEL, ancien résistant et ex-président de la section locale des anciens combattants, en présence de la famille du lieutenant TAP, les anciens combattants de Rougiers et de Nans, M. Gilles POULET, président du souvenir français ...

La stèle a été inaugurée le 20 août 2012 sous la présidence de M. Pierre MEISSEL, ancien résistant et ex-président de la section locale des anciens combattants, en présence de la famille du lieutenant TAP, les anciens combattants de Rougiers et de Nans, M. Gilles POULET, président du souvenir français ...

En mars 1943, le sous-lieutenant Robert TAP, officier d'active affecté au groupement n°2 des camps coloniaux du sud-est pour l'entretien des forêts de Mazaugues, rallie la Résistance au sein de l'organisation ORA, Organisation de Résistance de l’Armée.

Le ss-lt Tap est alors chargé du groupe "guérilla n°1" de Rougiers. Le 16 août 1944, après le débarquement de Provence, son groupe est déployé en haut de la Sambuc en bordure de la RD560 qui relie Nans-les-Pins à Saint-Zacharie.

Dans la soirée, un premier véhicule allemand leur échappe, le lendemain un deuxième véhicule allemand est attaqué, à 10h le groupe se repositionne, 3 camions allemands arrivent, c'est le combat ! Le convoi est immobilisé, 14 soldats allemands tombent, 7 sont blessés, 2 camions sont détruits ... Le groupe se replie.

Le 19 août, le petit groupe est de nouveau en place, le verrou de la Sambuc est définitivement consolidé, les prochains véhicules seront américains. (Merci à Pierre Meissel, résistant et compagnon de Robert Tap).


Le monument aux morts de Nans les Pins.

17 août 1944, Saint-Tropez
saint tropez debarquement
A Saint Tropez : " Honneur et gloire aux marines américaine, britannique et française qui participent le 15 août 1944 au débarquement de Provence. Reconnaissance de la ville de Saint-Tropez aux combattants alliés que contribuèrent à notre libération." - "

Le détachement spécial de commandos de France commandé par le chef d'escadrons Henri d'Astier de la Vigerie a débarqué à Saint-Tropez le 17 août 1944. Alger, provence, Rhône, Saône, Vosges, Alsace, Allemagne, Autriche."

17 août 1944, Bormes les Mimosas
" Les troupes Alliées (commandos d'Afrique) qui ont libéré Bormes le 17 août 1944 sont arrivées par cette route. "
bormes les mimosas monument

17 août 1944, Emmanuel Ricard fusillé à Callas par les Allemands.
emmanuel ricard fussillé allemands 17 aout 1944
" La population de Callas à la mémoire de Emmanuel Ricard tombé sous les balles allemandes le 17 août 1944. A la mémoire des officiers et soldats alliés tombés pour la libération de Callas. " En août 1944, les Allemands battent en retraite après le débarquement de Provence. Emmanuel Ricard, jeune maquisard, surveille la route (D562) entre Grasse et Draguignan, il va malheureusement croiser la route d'une colonne allemande remontant vers le nord ...

17 août 1944, Le Rocher des Résistants, Le Thoronet.
" Le même jour, pour chercher de l'essence dans une mine de bauxite, une douzaine d'autres jeunes partirent vers Le Thoronet à bord de deux camionnettes et accompagnés également par deux soldats américains (Histoire de Lorgues : cité franche de Provence, Louis Nardin). Cette entreprise allait être dramatique :  " 17 août 1947. Pour que vive la liberté. Ici 7 patriotes lorguais ont donné leur vie pour la France : Lionel Accarrisio, Marius Baroli, Aimé Becchi, Felix Imbert, Luigi Orfei, Auguste Pelassy, Charly Pfeffen. "

Sur les autres plaques.
- " Ville de Le Thoronet. Comité clandestin de Libération. Camail Claudius, Nivière Ernest, Chauvet Lucien, Rainaud Louis, Rouvier Emile, Rossi Joseph, Ganzin Lucien, Niviere Joseph, Escarrat Paul, Boeuf Marsel, Helliez Alfred, Taxi Victorin. "
- " Commune Le Thoronnet. Hommange à SImonne avec "2n" alias "Pépé" dans la Résistance pour son action : dans la Résistance en Loir et Cher ; 42/43 avec la 1ère Armée, 1ère DB ; 44/45. "

17 août 1944, Geroges Kireeff, mort à Prafagous
A Mons, " A la mémoire de Georges Kireeff, FFI mort pour la France à Prafagous le 17 août 1944. "
stele georges kireeff ffi resistance mons canjuers
Juste à côté, un monument rend hommage au " Maquis de Malay, Alt 1430 m. Camp franco-américain-Lafayette - SAP- FFI - FTP - AS - 1943-1944 - Français Souvenez-vous de la Résistance ". Ce maquis porte le nom du plateau éponyme culminant à 1397 m. La stèle était initialement située au col de la Glacière (photo de la vignette  © Michel Royon / Wikimedia Commons), déplacée en 2004 de l'intérieur du camp militaire pour faciliter les commémorations.
monument stele malay canjuers mons resistance
Source WIKIPEDIA : Une centaine de maquisards ont évolué au sein de plusieurs Maquis dans le secteur du Malay : maquis Vallier, FTP, section atterrissages-parachutages ou SAP, du camp Lafayette. Ils furent surtout actifs lors du débarquement de Provence, lors des parachutages nocturnes qui portaient les noms de code suivants :
- César : (sud-est de Brovès) 1 succès, 5 échecs. « L'omelette brunit sur le feu » et « La carpe pond des œufs » ;
- Cicéron : (sud-est de Comps) 2 succès, 8 échecs. « Aucune femme n'est curieuse » et « Les plombs ont sauté » ;
- Prisonnier (Mons-Brovès) 3 succès, 2 échecs. « Le salut est bien militaire » et « Les gravures sont archivées » sabotage du pont entre Comps et Vérignon ;
- 1943 : les FTP (4e compagnie de Provence) évoluent au Malay puis se retranchent sur Draguignan ;
- le 2 août 1944, la Wehrmacht monte une expédition contre le maquis Malay sans résultats, sauf les granges et les maisons brûlées, un autre maquis se trouvait dans le secteur du Grand Margès : l'avion abattu dans le secteur de Mocrouis-Coreiasse n'a jamais été retrouvé.

18 août 1944, la batterie et les blockhaus de Mauvanne à Hyères
Entre Hyères et La Londe les Maures, 5 blockhaus ont été construits par les Allemands sur la colline qui domine les plages et les salins d'Hyères à port Pothuau.

"... J'apprends la présence à quelques centaines de mètres au de la route, sur un terrain appartenant à l'actrice de cinéma Simon Berriau (le terrain de Mauvannes), d'une batterie côtière de la Kriegmarine, entièrement sous béton et entourée d'un champ de mines. Elle serait fortement occupée et est dominée par la crête que doivent enlever les américains. Il est donc normal, avant de poursuivre l'exploitation, de la faire reconnaitre par Ducourneau. Ce dernier ne devra, en aucun cas, l'attaquer. Or, à 15 heures, mon bouillant capitaine entrainé dans son élan, l'attaque par surprise. " (Les commandos d'Afrique - général Bouvet, article paru en 1966 dans la revue Historia - N°74).
blockhaus mauvanne batterie
Les blockhaus sont alignés en front au sud d'un fort construit en 1890. Ce fort, d’une centaine de mètres de longueur sur cinquante mètres de large, abritait en 1904 trois mortiers de 270 mm Mle 1889 montés sur des plates-formes.

En 1944, la batterie, occupée par les allemands, fait l'objet de travaux de réaménagements exceptionnels, la plupart hors l’enceinte de la batterie de 1890. Construction de 4 casemates de tir (canons de 152 mm), d'un poste de conduite ou de commandement de tir avec observatoire inférieur et salle de télémétrie à l’étage, une soute à munitions bétonnée, une plate-forme pour canon antiaérien. Au nord-est et en contrebas du chemin d’accès est édifié un long baraquement en fibro-ciment sur charpente bois (disparu). Une plate-forme d’artillerie est installée dans l’enceinte même de l’ancienne batterie française

... " Avec son remarquable sens du terrain et son intrépidité, il la contourne, évite miraculeusement les mines avec une soixantaine d'hommes qu'il a pris avec lui.

Il surprend la première casemate, enlève la deuxième, mais, un instant surpris, les allemands du poste de tir et des deux dernières casemates se ressaisissent. " ...

blockhaus mauvanne
... " Le combat est violent, les corps à corps ne sont pas rares. Vers 17 heures, la situation de Ducourneau devient critique. Les chars américains me refusent l'appui que je sollicite (...).

Je fonce pour le féliciter et l'attraper en même temps pour cette imprudence... Mes commandos, déchainés, poussent devant eux une centaine de colosses blonds, les mains derrière la nuque. C'est la moitié de la garnison de Mauvanne. L'autre est morte... "...

blockhaus mauvanne
Sur la stèle commémorative, l'insigne des commandos d'Afrique et " Passant souviens toi des volontaires des commandos d'Afrique tombèrent entre le 18 et le 24 août 1944 au cours de la bataille de Toulon dont un des épisodes principaux a été l'enlèvement de haute lutte de la batterie fortifiée de Mauvanne. "

... "Chez Ducourneau, une trentaine de pertes, dont 15 morts, mais les pièces d'artillerie de gros calibres sont tombées intactes entre nos mains et leurs gueules puissantes, sortant des embrasures, ne sont plus dangereuses pour l'escadre alliée.

Je suis l'intérieur des ouvrages, au milieu des éclats de mortiers que ces messieurs d'Hyères nous jettent à la figure et qui me tuent, non loin de moi, un photographe américain.

Je pénètre dans une casemate. Un grand corps allongé se soulève à peine à mon entrée. C'est le commandant allemand de l'ouvrage, un capitaine de frégate, étendu avec une horrible blessure au ventre ... "
blockhaus mauvanne
Pour bien comprendre le récit, regardez cette image du site. En vue aérienne on voit clairement les 5 blockhaus et surtout le fort construit à la fin du XIX siècle.

... " Il me demande alors un dernier service: faire dire à sa fille en allemagne que son honneur de marin est sauf. il me félicite sur la valeur de la troupe que je commande et qui l'a vaincu.

Je ne peux me défendre d'une profonde émotion devant cet ennemi qui sait mourir en soldat et en gentleman, et je lui fais rendre les honneurs devant ses hommes lorqu'il s'éteint sans une plainte, quelques minutes après ma visite.

Comme je l'avais promis, je lui ai rendu le service demandé. quelques 7 années plus tard, passant à Mauvannes, je n'ai pu résister au désir d'aller me recueillir sur la tombe de cet adversaire et, en entrant dans la batterie abandonnée et sans canon, j'ai recherché vainement, dans la végétation qui en couvre les pentes, la tombe du capitaine de frégate de la Kriegmarine...".
stele mauvanne 1944 Une stèle située devant la colline au rond-point des Commandos d'Afrique rappelle :

" Passant souviens-toi.

Ici le 18 août 1944 sont tombés 5 S/Officiers et volontaires du groupe de commandos d'Afrique.

- Sergent Moiselet Pierre
- Caporal Jacques Boisdron
- Caporal Ahmed Kennoudi
- 1ère classe Ruisi Nonce
- 2ème classe Degrelle Pïerre. "

___________________




Insigne des Commandos d'Afrique sculptée sur la stèle.

18 août 1944, Raymond L. Smith et Kenneth F. Fountain, deux soldats américains tombés à La Roquebrussanne.
La Roquebrussanne libération La Roquebrussanne
Le 18 août 2007, en présence de Monika Stoy, capitaine de la 3° DI américaine, de Mme Pons députée et de M. Fabre, vice-président du conseil général, ont été dévoilées les plaques commémorant le passage de la 3ème Division d'infanterie de l'Armée américaine et les noms des deux soldats américains tombés à La Roquebrussanne : " In memoriam, soldat de 1ere classe Raymond Smith de Cincinnati (Ohio), soldat Kenneth F. Fountain de Plattsburg (Ny), tombés le 18 août 1944 pour la libération de La Roquebrussanne " . Extrait du site La Roquebrussanne.

La cérémonie fut annoncée dans la revue "The Watch on the Rhine - The Official Publication of the Society of the Third Infantry Division, United States Army " : " French communities in Provence dedicate memorial tablets to the Division commemorating their liberation from Nazi occupation ... There will actually be two ceremonies in La Roquebrussane: one to dedicate a memorial tablet and a second ceremony to honor two 15th Infantry Regiment soldiers KIA there: PFC Raymond L. Smith and Kenneth F. Fountain ..."
Raymond L Smith Kenneth F Fountain
Raymond L. Smith est inhumé au cimetière américain de Draguignan, mémorial du Rhône. Photos (source http://www.findagrave.com). Kenneth F. Fountain était né le 01/09/17, il est inhumé au cimetière de Long Island à Farmingdale, Etat de New York.

19 août 1944, le bigadier Alphonse Magro tombe au carrefour du Camp du Castellet.
Au bord de la D2, une stèle commémore la mort du " Brigadier Alphonse Magro, du 3ème régiment de Saphis algérien, tué à la prise du carrefour du Camp du Castellet le 19 août 1944. "

Le 19 août 1944, des soldats du 3ème Régiment de Spahis Algériens de Reconnaissance (RSAR), sous les ordres du lt-colonel Bonjour arrivent de Méounes et Signes après avoir débarqué sur les plages Provence.

Au camp, ils combattent les troupes allemandes en partie composées d'élèves ss-officiers.

Le carrefour sera enlevé le 20 après avoir reçu des renforts du 2ème RSAR et du 7ème bataillon RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens).
alphonse magro stele castellet 1944

Nuit du 19 au 20 août 1944, le chemin des Turcos et des FFI - voie de la libération. "
" Ce sont des FFI qui guident les soldats dans leur contournement de Toulon par le chemin des Turcos au nord du Revest les Eaux et leur pénétration par les faubourgs ..."
chemin de Turcos
Une plaque, située  200m avant la grande carrière du Revest les Eaux, marque le début du "Chemin des Turcos et des FFI" . Nous allons le remonter jusqu'au monastère de Montrieux le Jeune.


A Méounes les Montrieux, " Le 19 août 1944 les Turcos du 3ème RTA occupaient Belgentier puis avec l'aide des Résistants pouvaient, de nuit, traverser les Morières pour dès l'aube du 20, libérer Le Revest les Eaux puis investir Toulon. "

Chartreuse de Montrieux le Jeune Méounes les Montrieux.jpg
A la Chartreuse de Montrieux le Jeune (Méounes les Montrieux) : "Jusqu'à la Mort. Autour de cette fontaine l'après midi du 19 août 1944 le colonel de Linarès rassembla le 3ème tirailleurs algériens et une section du 83ème Génie pour, guidé la résistance locale traverser le massif de Siou Blanc de nuit afin de libérer dès le petit matin Le Revest puis investir Toulon".

Résistance Siou Blanc
Plaque commémorative sur la route du plateau de Siou Blanc (entre Signes et Sollies Toucas), au croisement qui conduit à l'abri de Siou Blanc.
resistants siou blanc
" Ici à Siou Blanc, dans la nuit du 19 au 20 août 1944, le 3ème régiment de tirailleur algériens établissait le contact avec le groupe des Résistants du Revest. Rencontre qui dès le lever du jour permettait de libérer le village prélude à la bataille de Toulon. "

" Soudainement, nous sommes cloués sur place par un tonitruant : « halte-là, qui vive ? ». Notre chef Camolli répond en s’époumonant : « France ». Nous voilà reconnus, la sentinelle nous prie d’avancer et nous conduit auprès des gradés. Le contact est pris, congratulations, embrassades chaleureuses. Extrait de " Rencontre avec le 3ème R.T.A. en forêt des Morières et Siou-Blanc. Par René Poch, F.F.I. dans le groupe Camolli , http://chesnaud.univ-tln.fr/revest/sommaire.html.
abri de Siou Blanc
L'abri de Siou Blanc sur lequel est scellée une autre plaque commémorative, ci-dessous :


19 et 21 août 1944, au Col de l'Ange à Cuges les Pins
Georges Canton       col de l ange
19 août 1944 au col de l'Ange à Cuges les Pins : " Ici est tombé héroïquement pour la France le gendarme maritime Georges Canton le 19 août 1944 ". Il était né le 01 mai 1912 à Lyon (2ème arrondissement), mention " Mort pour la France ".
Monument Résistance col de l'Ange Cuges les PinsMonument Résistance col de l'Ange Cuges les Pins
" Ici, le 21 août 1944, les Tabors marocains du 2ème GTM aux ordres du colonel Pierre Boyer de Latour pour la libération de Gémenos - Aubagne et Marseille".

 20 août 1944 - Chemin des Baumettes au Revest les Eaux.
Le Revest les Eaux " Dans cette propriété le 20 août 1944, dès la libération du Revest par le 3ème Tirailleurs algériens avec l'aide des FFI, le colonel de Linarès, commandant ce régiment, installa son PC afin d'y diriger les premiers combats pour la libération de Toulon. "

Le 24 août, le général de Lattre de Tassigny, commandant la 1ère Armée Française accompagné de monsieur Diethelm, ministre le guerre, y décida de l'offensive victorieuse sur Marseille. "
le revest les eaux
Monument au Revest les Eaux.


20 août 1944 à midi, Toulon, Les Pomets
" Le dimanche 20 août 1944 à midi, nos glorieuses troupes françaises libèrent le hameau des Pomets ".
Les Pomets

20 août 1944, le Régiment de Tirailleurs Algériens, RTA, à l'assaut de Toulon ...
L'usine hydraulique de Saint Antoine.
usine hydraulique de Saint Antoine toulon bataille liberation
" Le 20 août 1944, en fin d'après-midi la 1ère compagnie aux ordres du lieutenant Lucien Alland du 3ème régiment de tirailleurs algériens après de violents combats s'emparaient de l'usine hydraulique de Saint Antoine faisant ainsi un première brèche dans les défenses allemandes qui ouvrait la voie à la libération de Toulon.

" Sous la conduite d'un jeune garçon aux cheveux roux, guide civil volontaire, les tirailleurs d'Alland démarrent vers l'usine hydroélectrique sur le Las ..." (Extrait de "Par les portes du Nord" François de Linares). La suite ICI.


Page 3 - Retour haut de page