randojp
Chemin privé !
La Seyne sur Mer, la batterie de Peyras et une collection de véhicules de la seconde guerre mondiale ;
Hyères, la batterie et les blockhaus de Mauvanne ; le Mémorial national de la 1ère DFL à Hyères ;
Des monuments à Bormes les Mimosas, Saint Tropez et La Croix Valmer.
Grand port militaire, Toulon subit l'occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale. L'armée d'occupation laisse de nombreux vestiges, en particulier des blockhaus devant protéger les côtes d'un débarquement des Alliés.
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -  

La batterie de Peyras à La Seyne sur Mer
La batterie De Peyras s'inscrit dans la protection globale du port militaire de Toulon. Comme de nombreuses autres places fortes, elle a été construite à la fin du XIXs. (1879, système Séré de Rivière de défenses des côtes) sur le massif du cap Sicié alors que la France entretenait des relations tendues avec ses voisins anglais, espagnols et italiens. Elle protège la ville en croisant ses tirs avec ceux de la batterie de Saint-Elme situé à l'entrée de la presqu'île de Saint-Mandrier.
batterie fort de peyras
Pendant la seconde Guerre Mondiale, les troupes allemandes de la 7eme batterie du 355 RAD Gem.Flak-Abteilung appartenant à la V Flak Brigade, y installent une batterie de 6 canons de 88 mm Flak (DCA). Les Allemands se rendent le 25 août 1944 aux troupes françaises de l'Armée d'Afrique, après avoir saboter leurs matériels.

Le 1er juin 1957, la batterie est retirée du service opérationnel. Jusqu'en 1967, la batterie sera une des bases du commando de Trepel.
Aujourd'hui, la batterie possède quatre canons allemands (105 mm) ainsi qu'un télémètre de 6,58 m encore en très bon état.

Ouverture : la batterie est ouverte une fois par an pour la journée du patrimoine et ponctuellement pour des visites de groupes sur réservation, renseignements : Office de Tourisme de la Seyne sur Mer.
batterie fort de peyras canon
Après la Seconde Guerre mondiale, la Marine Nationale installe une école d'artillerie de défense antiaérienne (DCA) dont il subsiste aujourd'hui 4 canons. Ces derniers proviennent de la région de Lorient, canons de Marine allemands de 105 mm Flak, modèle 3KC 32, sous coupole blindée. Le poids du tube est de 1706 kg. La tourelle pèse 14 690 kg. Le pointage en site se fait manuellement. La rotation en azimut est motorisée, débraiyable manuellement. La portée maximale de tir est de 15 350 m. Ils sont guidés par un télémètre optique de 6.52m de long toujopurs complet.
batterie fort de peyras
Collection de véhicules de la seconde guerre mondiale
véhicules seconde guerre fort de peyras
Une très belle collection de véhicules de la Seconde Guerre Mondiale présentés à l'occasion des journées du Patrimoine au fort de Peyras.
jeep fort de peyras
On ne présente plus la légendaire "JEEP",définition d'un véhicule idéal.
ford m8 2eme guerre mondiale peyras
Un char Ford M8, automitrailleuse 6 roues automotrices. 45 litres/h pour propulser les 7350 Kg de l'engin armé d'un canon de 37 mm et d'une mitrailleuse 12,7mm. Extrait de WIKIPEDIA : Le "M8 Light Armored Car" fut produit par la "Ford Motor Company" et utilisé par les alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fut encore aperçu au combat jusqu’en 2006 dans les armées des pays en voie de développement. Les Britanniques le surnommèrent "Greyhound" (lévrier).
dodge guerre peyras
Deux Dodge, à gauche le modèle WC56 et à droite un WC62.
fort de peyras  char light tank m3 peyras
Un AMX13-Ambulance (presque neuf !) côtoie un char américain Stuart. Extrait de Wikipedia : Le Light Tank M3 est un char léger produit par les États-Unis au cours de la Seconde Guerre mondiale , outre les armées américaines, il fut utilisé par les forces britanniques et du Commonwealth. Son surnom de "General Stuart" ou simplement "Stuart" lui a été donné par les Britanniques en hommage au général J.E.B. Stuart, officier général qui s'illustrât pendant la guerre de Sécession. Certaines troupes utilisaient le terme non-officiel de "Honey" alors que les Américains lui préféraient la désignation officielle "Light Tank M3".
moto allemande guerre peyras
Une BMW-R71 version side-car. La moto était propulsée par un moteur bicylindre à plat de 750cm³ à soupapes latérales développant 22 CV à 4600 t/mn, 4 vitesses lui permettant d'atteindre une vitesse de 125 km/h et un réservoir de 14 litres pour une consommation de 4,5 l au 100 Km. Merci à BM (pas la société !) qui a corrigé une erreur d'identification.

Un autre side-car célèbre : le Zundapp KS 750 qui fut opérationnel dés décembre 1940. La moto fut produite à 18600 exemplaires pendant la seconde guerre mondiale et la société continua à produire des motos jusqu'en 1984.

Batterie et blockhaus de Mauvanne à Hyères
Entre Hyères et La Londe les Maures, 5 blockhaus ont été construits sur la colline qui domine les salins d'Hyères, port Pothuau et les plages.

"... J'apprends la présence à quelques centaines de mètres au de la route, sur un terrain appartenant à l'actrice de cinéma Simon Berriau (le terrain de Mauvannes), d'une batterie côtière de la Kriegmarine, entièrement sous béton et entourée d'un champ de mines. Elle serait fortement occupée et est dominée par la crête que doivent enlever les américains. Il est donc normal, avant de poursuivre l'exploitation, de la faire reconnaitre par Ducourneau. Ce dernier ne devra, en aucun cas, l'attaquer. Or, à 15 heures, mon bouillant capitaine entrainé dans son élan, l'attaque par surprise. " (Les commandos d'Afrique - général Bouvet, article paru en 1966 dans la revue Historia - N°74).
blockhaus mauvanne batterie
Les blockhaus sont alignés en front au sud d'un fort construit en 1890. Ce fort, d’une centaine de mètres de longueur sur cinquante mètres de large, abritait en 1904 trois mortiers de 270 mm Mle 1889 montés sur des plates-formes.

En 1944, la batterie, occupée par les allemands, fait l'objet de travaux de réaménagements exceptionnels, la plupart hors l’enceinte de la batterie de 1890. Construction de 4 casemates de tir (canons de 152 mm), d'un poste de conduite ou de commandement de tir avec observatoire inférieur et salle de télémétrie à l’étage, une soute à munitions bétonnée, une plate-forme pour canon antiaérien. Au nord-est et en contrebas du chemin d’accès est édifié un long baraquement en fibro-ciment sur charpente bois (disparu). Une plate-forme d’artillerie est installée dans l’enceinte même de l’ancienne batterie française

... " Avec son remarquable sens du terrain et son intrépidité, il la contourne, évite miraculeusement les mines avec une soixantaine d'hommes qu'il a pris avec lui.

Il surprend la première casemate, enlève la deuxième, mais, un instant surpris, les allemands du poste de tir et des deux dernières casemates se ressaisissent. " ...

blockhaus mauvanne
... " Le combat est violent, les corps à corps ne sont pas rares. Vers 17 heures, la situation de Ducourneau devient critique. Les chars américains me refusent l'appui que je sollicite (...).

Je fonce pour le féliciter et l'attraper en même temps pour cette imprudence... Mes commandos, déchainés, poussent devant eux une centaine de colosses blonds, les mains derrière la nuque. C'est la moitié de la garnison de Mauvanne. L'autre est morte... "...

blockhaus mauvanne
Sur la stèle commémorative, l'insigne des commandos d'Afrique et " Passant souviens toi des volontaires des commandos d'Afrique tombèrent entre le 18 et le 24 août 1944 au cours de la bataille de Toulon dont un des épisodes principaux a été l'enlèvement de haute lutte de la batterie fortifiée de Mauvanne. "

... "Chez Ducourneau, une trentaine de pertes, dont 15 morts, mais les pièces d'artillerie de gros calibres sont tombées intactes entre nos mains et leurs gueules puissantes, sortant des embrasures, ne sont plus dangereuses pour l'escadre alliée.

Je suis l'intérieur des ouvrages, au milieu des éclats de mortiers que ces messieurs d'Hyères nous jettent à la figure et qui me tuent, non loin de moi, un photographe américain.

Je pénètre dans une casemate. Un grand corps allongé se soulève à peine à mon entrée. C'est le commandant allemand de l'ouvrage, un capitaine de frégate, étendu avec une horrible blessure au ventre ... "
blockhaus mauvanne
Pour bien comprendre le récit, regardez cette image du site. En vue aérienne on voit clairement les 5 blockhaus et surtout le fort construit à la fin du XIX siècle.

... " Il me demande alors un dernier service: faire dire à sa fille en allemagne que son honneur de marin est sauf. il me félicite sur la valeur de la troupe que je commande et qui l'a vaincu.

Je ne peux me défendre d'une profonde émotion devant cet ennemi qui sait mourir en soldat et en gentleman, et je lui fais rendre les honneurs devant ses hommes lorqu'il s'éteint sans une plainte, quelques minutes après ma visite.

Comme je l'avais promis, je lui ai rendu le service demandé. quelques 7 années plus tard, passant à Mauvannes, je n'ai pu résister au désir d'aller me recueillir sur la tombe de cet adversaire et, en entrant dans la batterie abandonnée et sans canon, j'ai recherché vainement, dans la végétation qui en couvre les pentes, la tombe du capitaine de frégate de la Kriegmarine...".
stele mauvanne 1944 Une stèle située devant la colline au rond-point des Commandos d'Afrique rappelle :

" Passant souviens-toi.

Ici le 18 août 1944 sont tombés 5 S/Officiers et volontaires du groupe de commandos d'Afrique.

- Sergent Moiselet Pierre
- Caporal Jacques Boisdron
- Caporal Ahmed Kennoudi
- 1ère classe Ruisi Nonce
- 2ème classe Degrelle Pïerre. "

___________________




Insigne des Commandos d'Afrique sculptée sur la stèle.

Hyères les Palmiers, Mémorial national de la 1ère Division Française Libre

" Il a été voulu simple, moderne, sans sculpture, sobre, seule la croix de Lorraine de dimensions modestes, les insignes des Unités, Bataillons et Régiments, rappellent notre appartenance à la France Libre " (Guy VADON , ancien de la 1ère DFL, auteur, créateur et maître d'oeuvre du mémorial).
" Première Division Française Libre - Passants Souviens-Toi. Après s'être illustrés dans les campagnes d'Erythrée, du Levant, d'Afrique, à Bir Hakeim et El Alamein, de Tunisie, puis d'Italie, le volontaires de la première Division Française Libre débarquent à Cavalaire le 16 août 1944. Durant la bataille de Provence, avec l'appui des canons des Marines Française et Alliées, la division libère : Hyères, Carqueiranne, La Crau, Le Pradet, La Garde et pénètre jusqu'au centre de Toulon. Elle libère Lyon et Belfort, sauve Strasbourg et termine son épopée dans la plaine du Pô après avoir enlevé la forteresse de l'Authion défendue par les allemands très combatifs. Elle est la seule Division à avoir combattue toute la Guerre de 1940 à 1945. "

memorial 1ere division francaise libre hyeres les palmiers

Le monument a été inauguré par Monsieur Jacques Chirac, Président de la République, le 2 octobre 1999. 500 personnes, 80 drapeaux, des détachements du 54ème Régiment d'artillerie d'Hyères, de la base aéronavale d’Hyères, des Marines américaines et britanniques, des délégations de la Gendarmerie Nationale et Mobile étaient présents pour rendre hommage à la 1ère DFL.

Le projet avait été porté par M. Guy Vadon qui n'avait pas ménagé ses efforts pour concrétiser quatre ans d'efforts, faisant appel " auprès de toutes les personnes, Associations, Conseil Régional, Conseil Général, Mairies, Organismes divers, Fondation Maginot, des Anciens notre Division, de nombreux anonymes qui ont bien voulu nous aider, et tous ceux que je pouvais toucher, et convaincre du bien-fondé de cette entreprise. Les réponses n’ont pas toujours été positives et mêmes certaines sont restées lettre morte. "

memorial 1ere division francaise libre hyeres
Guy Vadon, Chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la médaille militaire, Chevalier de l'ordre national du mérite, Croix de guerre 39-45, Croix du combattant volontaire, Croix du combattant volontaire de la résistance, Croix du combattant, Médaille de la reconnaissance de la nation, Comémorative de la France Libre, Commémorative du CEF en Italie, Médaille d'outremer agrafe Tunisie, etc.... Président départemental du Var des Anciens de la 1ère DFL en janvier 1995.
____________

" 1ère DFL. Iils sont morts pour la France et la libération

du Var entre les 19 et le 28 août 1944 "
_____________

De chaque côté, deux plaques avec les 149 noms des premiers soldats de la DFL "tombés sur le sol de France, entre le Gapeau et le centre de Toulon, distant de 15 km seulement."

memorial 1ere division francaise libre hyeres
memorial 1ere dfl hyeres
" Réalisé à la mémoire des 4000 morts et 12000 blessés (dont 1500 handicapés à vie). Ces hommes qui  ont tout donné sont tombés tout au long de l'épopée glorieuse, longue de 90000kms parcourus par les fores françaises libres et combattantes, du 18 juin 1940 au 08 mai 1945.

Les unités de la division ont reçu 53 citations collectives et la Division elle-même a été citée quatre fois à l'ordre de l'Armée (26 juin 1942  bataille de Bir Hakeim ; 27 janvier 1945 pour l'Italie et les Vosges ; 16 mars 1945, pour ses combats en Alsace ; 7 juillet 1945, pour la campagne de l'Authion). Sur un total de 1038 Compagnons de la Libération promus par le général de Gaulle (dont 238 à titre posthume), 396 ont appartenu à la 1ère DFL (dont 78 à titre posthume).
Insignes memorial 1ere DFL hyeres
Les insignes de toutes les unités et services ayant appartenu à la 1ère DFL pendant les 5 ans de campagne.
memorial dfl hyeres
Sous les insignes, une autre plaque avec les généraux Koenig, Brosset et Garbay qui ont commandé la 1ère DFL avec en dessous une adresse du général de Gaulle aux soldats de la division :

" Ce qu’a su faire pour la France la Première Division Française Libre.
Ce qu’elle a su faire par le cœur, le corps, les armes et ceux qui en étaient.
Ce qu’elle a su faire avec ses chefs Koenig, Brosset, Garbay, ses officiers, ses soldats.
C’est un des plus beaux morceaux de notre grande histoire.
C’est un rocher que les vagues du temps ne peuvent détruire jamais.
C’est pour toujours, un défi lancé à ceux qui doutent de la France . "

Bormes les Mimosas
bormes les mimosas monument
" Les troupes Alliées (commandos d'Afrique) qui ont libéré BORMES le 17 août 1944 sont arrivées par cette route. "

Saint Tropez
saint tropez debarquement
A Saint Tropez : "Honneur et gloire aux marines américaine, britannique et française qui participent le 15 août 1944 au débarquement de Provence. Reconnaissancede la ville de Saint-Tropez aux combattants alliés que contribuèrent à notre libération." - " Le détachement spécial de commandos de France commandé par le chef d'escadrons Henri d'Astier de la Vigerie a débarqué à Saint-Tropez le 17 août 1944. Alger, provence, Rhône, Saône, Vosges, Alsace, Allemagne, Autriche."

Sur les plages de La Croix Valmer
la croix valmer debarquement 44
Sur les plages de La Croix Valmer. "Sur cette plage le 15 août 1944, les armées libérèrent La Croix Valmer"

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom ou un  pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil


RANDOJP