Chemin privé !
Stèles, monuments, Résistance dans le Var - 6
" Souviens toi ... "
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -



Le Régiment de Tirailleurs Algériens, RTA, à l'assaut de Toulon ...
L'usine hydraulique de Saint Antoine.

usine hydraulique de Saint Antoine toulon bataille liberation
" Le 20 août 1944, en fin d'après-midi la 1ère compagnie aux ordres du lieutenant Lucien Alland du 3ème régiment de tirailleurs algériens après de violents combats s'emparaient de l'usine hydraulique de Saint Antoine faisant ainsi un première brèche dans les défenses allemandes qui ouvrait la voie à la libération de Toulon

" Sous la conduite d'un jeune garçon aux cheveux roux, guide civil volontaire, les tirailleurs d'Alland démarrent vers l'usine hydroélectrique sur le Las ..." (Extrait de "Par les portes du Nord" François de Linares). La suite ICI.

La poudrière Saint-Pierre
poudriere toulon saint pierre
Stèle à la mémoire des soldats tombés lors de l'attaque de la poudrière Saint Pierre à Toulon. Il fallu deux jours de combat pour venir à bout des 700 allemands qui protégeaient le stock de munitions entreposé dans différentes galeries percées sous la colline. Au cours de la bataille, une explosion provoqua l'effondrement d'une galerie qui renfermerait encore aujourd'hui, les corps de plusieurs soldats allemands. L'acheminement des différents produits était assuré grâce à une voie ferrée aujourd'hui disparue. Le site est fermé au public, la dépollution du site n'est apparemment toujours pas assurée.

Plus d'informations avec l'incontournable Index de la fortification française : la poudrière St Pierre et les poudrières de la vallée du Las. Mais aussi avec MAVILLE.COM : les mystères enfouis de la poudrière Saint Pierre.


La poudrière Saint Pierre au nord du mont Faron.

Aspirant Georges Stetskevitch, fauché par une rafale de mitrailleuse ...

Stetskevitch Georges liberation toulon
"A la mémoire de l'aspirant Georges Stetskevitch du bataillon de choc. Mort pour la France le 21 août 1944 au cours des combats pour la libération de Toulon". Plaque située quai Emile Grenier à Toulon.

" La situation est très confuse dans tout le secteur des Routes ... Une M.G. (Maschinengewehr, mitrailleuse allemande) abritée sous les arbres prend tous le quai en enfilade ... " Il est 17h30, la section de l'aspirant Stetskevitch arrive groupée au bord de la rivière et tombe sous le feu de la M.G. postée au pont ... De nombreux Allemands apparaissent appuyés de canons PAK ... " (La bataille et la libération de Toulon, Paul Gaujac).

L'aspirant Georges Stetskevitch était né le 11 janvier 1916 à Arkhangelsk (Russie), il appartenait au 1er Bataillon de Choc "Hastaire", 2ème compagnie, commandant la 1ère section. Il est inhumé à la nécropole nationale Boulouris à Saint-Raphaël.

Toujours le long de la "Rivière couverte", Quai Rivière Neuve dans le quartier du Pont de Bois, Toulon Ouest, hommage à un jeune habitant du quartier qui prit part au combat : " Ici tombèrent pour la libération de Toulon le 21 août 1944 Menna Comme dit Nano et deux soldats du 1er bataillon de choc. ".


Le 5ème RCA et la libération de la Valette du Var. Les chars Verdun, Artois et Aquitaine.
Le 5ème Régiment de Chasseurs Africains (RCA) appartenait à la 1ère Division Blindée et s'articulait autour de quatre escadrons de chars. Le 1er escadron était équipé de blindés légers M5A1 alors que les trois autres escadrons possédaient des blindés Sherman M4A2 livrés à l’Armée Française par les Etats-Unis d'Amérique en 1943 dans le cadre de la "loi du prêt-bail", ils furent progressivement remplacés par des Sherman modèle M4A1 au fur et à mesure des pertes d'A2 au combat.
sherman char la Valette du Var
Le char Sherman "Verdun" de la Valette du Var

" Le 22 août 1944, le Commandant de Beaufort, chef de corps par Intérim du 5° RCA, réussit à rejoindre La Valette avec son Sherman de commandement et 2 chars légers. Un premier drame frappe le "Verdun", le chasseur Saulas, chargeur radio, meurt le crâne fracassé par le recul de son canon." ... le 23, le Verdun est détruit d’un coup de "panzerfaust" (ci-dessous) par un soldat allemand embusqué dans un fossé devant "la Guinguette des Fraises", 313 avenue Gabriel Peri. On relèvera trois morts : le maréchal des logis chef Mairesse-Lebrun, les chasseurs Pollet et Barrey ... Vers midi il ne reste plus que 10 chars légers et 5 Sherman aux 1° et 2° escadrons du 5° RCA, régiment qui n’avait jamais connu le feu avant le 21 août. " (extrait du site http://www.military-kits.com).
Le blindé porte les marques de nationalité dont " le drapeau consulaire - étendard 1804 " (image de droite) : un losange blanc dans un rectangle en position verticale coins bleu puis rouge en haut, rouge puis bleu en bas.
un " Panzerfaust "

Lance-grenade anti-char.

Armements allemands au musée de l'artillerie de Draguignan : un pistolet Luger, une grenade à main et un Panzerfaust.

Vous l'aurez compris, le char "Verdun", Sherman modèle M4A2, exposé à La Valette du Var, ne peut pas être le blindé historique, celui-ci a été offert par l'Armée de Terre à la ville de la Valette. Pour tout savoir sur l'histoire des Sherman du 5ème RCA, voir l'impressionnante précision des informations sur le site : military-kits.com ( http://www.military-kits.com/sections.php?op=printpage&artid=224).
char sherman la valette du var
Sur les deux plaques :
  • " Valettois Souviens toi. A la mémoire des libérateurs de la Valette du Var du 1er et 2ème escadrons du 5ème régiment des chasseurs d'Afrique de la première division blindée ".
  • " 1ère DB - 5ème RCA. Morts pour la libération de la Valette du Var du 21 au 23 août 1944. MDL Hubert Mairesse Lebrun, Chasseurs René Barrey, Eugène Pollet, Roger Saulas. Char Artois : aspirant Roger Gorini. Char Aquitaine : BGD chef René Gonin, chasseur Antoine Valbros. "
Après l'histoire du char "Verdun", celle des chars Artois et Aquitaine (source http://www.chars-francais.net). " Le 21 août 1944, l'infanterie passe la nuit à la hauteur de Logis-Neuf, pendant que le Détachement de La Valette aux ordres du Capitaine de Pazzis se battra dans les rues de La Valette et aux alentours ... Seront notamment tués le brigadier-Chef Gonin et le chasseur Valbros qui armaient le char léger Aquitaine. Le 23 au matin, les combats pour forcer le passage vers La Valette se poursuivent, des chars légers et moyens sont engagés. ... Le char "Artois" est alors touché, l'aspirant René Gorini, Louis, Antoine, né le 21 février 1921, appartenant au 5ème Régiment de Chasseurs d'Afrique, 1er escadron char léger M5A1, est tué.


Un char léger (M3) photographié au fort de Peyras à la Seyne sur Mer. Le Light Tank M3 est un char léger produit par les États-Unis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Son surnom de "General Stuart" ou simplement "Stuart" lui a été donné par les Britanniques en hommage au général J.E.B. Stuart, officier général qui s'illustra pendant la guerre de Sécession. Certaines troupes utilisaient le terme non-officiel de "Honey" alors que les Américains lui préféraient la désignation officielle "Light Tank M3" (source : Wikipedia).


Le Régiment Colonial de Chasseurs de Chars est accroché à La Valette ...
"Partout aider, jamais chassé" (devise du RCCC)

" 23 août 1944 ... l'attaque de la Valette décidée pour le 23 au matin a lieu vers huit heures avec l'appui de chars légers et moyens et de TD (Tank Destroyer). Dès le débouché de l'attaque, les Allemands déclenchent un violent tir ... " Extrait du journal de marche et opérations du Régiment Colonial de Chasseurs de Chars, RCCC (source http://rcccinfo.ning.com). Un monument situé un peu après le rond-point de la Bigue, sur la RN97 entre la Valette et la Farlède rappelle un triste épisode.
regiment colonial chasseurs de chars
Les 3 plaques :
  • " La Valette du Var au régiment colonial de chasseurs de chars. Du fleuve Sénégal au Danube il a combattu pour la liberté avec les régiments de la 9ème division d'infanterie coloniale jalonnant sa route de 94 tués et 228 blessés".
  • " Le 23 août 1944, en ce lieu, deux équipages de chars du RCCC se sont sacrifiés pour la libération de la Valette Aspirant Hervé D'Arcimoles, caporal Henri Piot, soldat Honoré Jouvin, soldat Mariani Paul. Passant souviens toi ".
  • " 22 août 1944 aspirant Pierre Jacquel, aspirant Claude Lesoeur, soldat Fernand Mille ".
Le drame du 23 août. Extrait du journal de marche et opérations du régiment colonial de chasseurs de chars (source http://www.chars-francais.net et http://rcccinfo.ning.com) : " 23 août 1944 ... l'attaque de la Valette décidée pour le 23 au matin a lieu vers huit heures avec l'appui de chars légers et moyens et de TD (Tank Destroyer, image de droite).

Dès le débouché de l'attaque, les Allemands déclenchent un violent tir de 150, 105 et 88. Deux chars du peloton Millez (2ème peloton) sont détruits dans le parc sud de La Calabre (canon de 88 PAK situé sur les pentes nord de Ste Musse). Le char de l'aspirant d'Arcimolles prend feu, un autre char est immobilisé définitivement.
L'aspirant d'Arcimolles, le caporal Piot et les soldats Jouvin et Mariani sont tués ".
  • L'aspirant d'Arcimoles, Hervé, Margurite Marie, Marie, était né le 16/07/1916 à Brest. Mort pour la France.
  • Henri Piot était né le ...
  • Honoré Jouvin était né le 15/04/1922 à Saint-Nazaire dans le Gard, son nom est inscrit sur le monument aux mort de la commune.
  • Paul Mariani état né le 05/04/1920 à Vezzani en Corse, son nom est inscrit sur le monument aux mort de la commune.
Leurs noms sont également gravés sur le monument dédié dans le cimetière de La Farlède (voir infra).

  TD, Tank Destroyer, 30t, 1 canon de 76,2 mm.

L'aspirant Pierre Jacquel a été cité à l'ordre du son régiment. " JACQUEL, Pierre Maurice, Jean, Aspirant, commandant un peloton de tanks destroyer lors des combats de Toulon. Pris avec son peloton sous un violent bombardement, le 21 août 1944, au lieu-dit du " Logis Neuf ", a continué à donner ses ordres en vue de remplir la mission qui lui avait été confiée. Grièvement blessé, n'a cessé de s'occuper de ses hommes et de commander son peloton. Evacué et décédé des suites de ses blessures le 22 août 1944. Franc, loyal, ardent d'une moralité au dessus de toute éloge, animé des plus beaux sentiments patriotiques, ce jeune aspirant n'avait qu'un désir "SERVIR". Le 09 juin 1945, le lieutenant colonel CHARLES, commandant le régiment colonial de chasseurs de chars. P. Jacquel était né le 31/03/1921 à Saint Louis du Sénégal, marié, père d'une enfant - Croix de guerre 39-45 avec palme et médaille militaire à titre posthume.

L'aspirant Lesoeur, Claude, Camille, Marie, était né le 22/03/1919 à Paris, " Tué par éclats d'obus - Croix de guerre 39-45 et médaille militaire à titre posthume ".

Fernand Mille était né le 12/01/1923 à Croix , département du Nord. " Tué par éclats de mines ".


Monument, cimetière de la Farlède, on y retrouve, entre autres, les noms de l'équipage du TD de l'aspirant d'Arcimoles.


 
Le 6ème Régiment des Tirailleurs Sénégalais libère Sollies Ville ...
" Une section regroupée dans le cimetière est violemment attaquée. Les tirailleurs Pakou, Kimba, Ouedraogo et Messayou Koivo se dévouent. Embusqués autour du cimetière, ils couvrent leur section. Plus loin le sergent Moussa est tué, le sergent-chef Gandon est blessé debout, alors que le fusil-mitrailleur à la main il entraîne ses tirailleurs à l’assaut. La suite avec le site de l'ANAC : Le 6e Régiment de Tirailleurs sénégalais libère les Trois Solliès . . .
Recoulin liberation Sollies Ville sergent Moussa II , libération Sollies Ville
Plaques de rue à Solliès-Ville :

- "Ici le 21 août 1944, le soldat RECOULIN Alfred de Tunis est tombé au champ d'honneur pour libérer Solliès-Ville. Souvenons nous".
Le soldat Recolin ou RecoUlin. Le monument aux libérateurs du village (voir infra) et le site gouvernemental "Mémoire des hommes" orthographie le nom "Recolin" sans "U". Il était né le le 20 janvier 1924 à Tunis, il appartenait au 6ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais (6e RTS). Il est inhumé à la Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.

- "Ici le 21 août 1944, le sergent Moussa II de Kolloma, Niger, est tombé au champ d'honneur pour libérer Solliès-Ville. Souvenons nous".
Le sergent Moussa était né en 1914 au Niger, il appartenait au 6ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais (6e RTS), tué au combat, "Mort pour la France" le 21/08/1944 à Solliès-Ville. Il est inhumé à la Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.


- "Ici le 21 août 1944, le sous-lieutenant LOZE Gérard d'Alger, le caporal MURER Mario en Italie, sont tombés au champ d'honneur pour libérer Solliès-Ville. Souvenons nous".

- "Trente secondes plus tard, la rafale suivante éclate dans le village, semant la mort et la panique parmi les tirailleurs, le sous-lieutenant Loze, chef de la section lourde, meurt sur une civière" (La Bataille et la libération de Toulon par Paul Gaujac). Le sous-lieutenant LOZE est enregistré dans la base de données du site gouvernemental "Mémoire des hommes" avec le prénom Gérald, et pas Gérard, son second prénom était Lucien. Il était né le le 07 janvier 1919 à Bouira en Algérie, il appartenait au 6ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais (6e RTS), décédé des suites de ses blessures à Cuers, mention "Mort pour la France" le 21/08/1944 pour la libération de Solliès-Ville.

- Le caporal Murer était né le 01 avril 1922 à Maxi, Italie ; il appartenait au 6ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais (6e RTS), tué au combat, "Mort pour la France" le 21/08/1944 à Solliès-Ville. Il est inhumé à la Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.

" Les hommes soufflent, récupèrent ... quand le tir d’arrêt de 88 allemands venant des batteries de Toulon s’abat sur le village ... C’est un carnage, officiers, sous-officiers, hommes blancs, hommes noirs mélangent leur sang sur la terre de Provence. ... Le nom de Ousmane Takourou, le pisteur sonrhaï du sud de Gao et ceux de ses camarades marsouins et tirailleurs sont gravés dans le marbre du petit monument, près du cimetière de Solliès-Ville (ci-dessus) et dans la mémoire de ses habitants " :
  • Sous lieutenant Gérard Loze, voir ci-dessus.
  • Jacques Antonini, 6ème du RTS, né le 21/02/1918 à Balogna, Corse, "Tué à l'ennemi".
  • Badiou-Baoul, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 10ème Compagnie, né en 1921 à Bouldie Koudoufon, Côte d'Ivoire.
  • Sidibé Bala, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 10ème Compagnie, né en 1921 à Bouldie Koudoufon, Côte d'Ivoire, tué par   balle à la tête. Inhumé à la Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Maurice Bruneta, 6ème RTS, 10ème compagnie, sergent.
  • Koné Daman, caporal au 6ème RTS, 3ème bataillon, 11ème Compagnie, né en 1918 à Bona, Tué par balle.
  • Madi-Cissé-Kali, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, né en 1919 à Faraba au Mali, Mort des suites de ses blessures. Inhumé à la   Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël (Carré A, rang 3, tombe 17).
  • Mamadou Keita, Tirailleur au 6ème RTS, 10ème Compagnie, né en 1924 à Kissidougou, Guinée. Tué à l'ennemi. Inhumé à la   Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Sanou Augustin Kolo, Tirailleur au 6ème RTS, 2ème bataillon, né en 1919 à Tounouma, Côte d'Ivoire, tué à l'ennemi. Inhumé à la   Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Mansare Laminé, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 10ème Compagnie, né en 1917 à Kissidougou, Guinée, tué à l'ennemi.
  • Inhumé à la Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Moanza Loundou, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 11ème Compagnie, né en 1919 à Mimongo-N'goumie. Inhumé à la   Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Moussa Li, voir supra.
  • Mario Murer, voir supra.
  • Quedraogo Noaga, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 11ème Compagnie, né en 1919 à Tougué Burkina (ex Haute-Volta).
  • Alfred Recolin, voir supra.
  • Doro Togba, Tirailleur au 6ème RTS, né en 1920 à Toumousseni, Burkina (ex Haute-Volta). Inhumé à la Nécropole nationale de   Boulouris à Saint-Raphaël.
  • Siribié Sourabié, Tirailleur au 6ème RTS, 3ème bataillon, 10ème Compagnie, né en 1914 à TN'zerekoré, Guinée. Inhumé à la   Nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël.


Toulon, Les Pomets


Les Pomets
" Le dimanche 20 août 1944 à midi, nos glorieuses troupes françaises libèrent le hameau des Pomets ".


Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -



Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom ou un pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil