Chemin privé !
Stèles et monuments de la seconde guerre mondiale
à Rocbaron, Le Val, La Celle, La Roquebrussanne, Cuges les Pins

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -

Rocbaron, la stèle du second-maître Marcel Le Bihan
A Rocbaron, 2 monuments rendent hommage au SM Marcel le Bihan. Ils sont situés de part et d'autre de la route départementale 12 à la sortie de la commune de Rocbaron en direction de Puget-Ville. Le plus ancien (ci-dessous)  a très certainement été construit au bord de la route" par commodité" alors que le plus récent, à peine plus loin" marque l'endroit exact du crash de l'avion du marin.
SM Le Bihan monument Rocbaron SM Le Bihan, monument Rocbaron
Le monument le plus ancien : "A la Mémoire de second-maître aviateur Marcel le Bihan de l'escadrille AC3. Lors d'un combat aérien voyant son adversaire lui échapper, a préféré entrer en collision avec lui et l'a entraîné dans sa chute. A ainsi trouvé une mort glorieuse le 15 juin 1940. La commune de Rocbaron reconnaissante."
SM Le Bihan, monument Rocbaron   Le Bihan
Le 2ème monument a été inauguré en 2000 pour le 60ème anniversaire de l'évènement : "A la mémoire du second-maître le Bihan, pilote de l'aéronavale (Cuers) qui a combattu jusqu'au suprême sacrifice le 15 juin 1940. Passant receuille toi."

Extrait du site "NETMARINE" : "Né le 23 avril 1916 à Douarnenez, Marcel, Pierre-Marie Le Bihan entra dans la marine le 1er avril 1935. Il était, en 1940, second-maître pilote d'aviation, affecté à la base de Cuers, escadrille AC 3. Le 15 juin 1940, lors d'une attaque italienne, son avion (un Bloch 151 - ci-dessus), en flamme, tomba près de Rocbaron. Blessé et brulé, il mourut quelques heures plus tard. L'examen des débris de l'appareil permit de conclure que le second-maître Le Bihan, comme il en avait précédemment exprimé la volonté, a préféré fondre sur son adversaire et entrer en collision avec lui plutôt que de le laisser échapper. Le second-maître Le Bihan a été cité à l'Ordre de l'Armée de Mer." Deux bâtiments de la Marine nationale et la promotion 1991 de l'école de Maistrance ont porté son nom. (Merci à Michel).

Le Val
le val resistants
Deux plaques commemoratives sont aposées sur deux pierres de meules de part et d'autre de la mairie :
  • à gauche : " Place des Martyrs, de la liberté, Pic Félix, Heraud Camille, Bagarre Louis, Fabiano Raphael ". Extrait du site "Collectifbrignoles.over-blog.fr et d'un article paru dans La Marseillaise le samedi 19 juin 2010 " : Le 27 juillet 1944, Félix Pic fut abattu sur les hauteurs du Bessillon par des soldats allemands. Il venait d'acheminer, avec plusieurs autres prisionners, les munitions nécessaires aux 1500 Allemands qui traquaient les Résistants réfugiés sur la colline varoise.
  • Le 16 juin 1944, les trois autres hommes qui rejoignaient le maquis, furent dénoncés puis arrêtés sans armes par les SS qui les exécutèrent dans un bois près de Saint-Martin de Bromes. Le charnier dans lequel gisaient 10 autres camarades était recouvert d'un simple branchage ; il fut découvert par un charretier attiré par les mauvaises odeurs qui s’en dégageaient. ..
  • à droite : " Le val, à ses libérateurs, CC1 du général Sudre, 1ère division blindée, 18 août 1944 ".

LA CELLE
A la mémoire du lieutenant Robert Gorge, mort pour la France le 12 novembre 1944.
monument la celle
A la Celle, un autre pilote tombé dans les collines varoises, sur la plaque : " A la mémoire du lieutenant Gorge. Le 12 novembre 1944 à midi et demi le lieutenant Gorge de la 1ère escadrille décolle. Il reçoit l'ordre de monter à 21000 pieds. A cette altiutude, sans doute pas suite d'une panne d'inhalateur, le lieutenant Gorge disparaît. Les débris de son avion seront retrouvés le soir à 10 miles au nord de Brignoles. Profondément enfoncés dans le sol. Le corps du pilote ne pourra être dégagé. Une cérémonie très simple, deux jours plus tard, sur les lieux même de l'accident célébrera la mémoire de celui qui n'était pour tous qu'un parfait compagnon ".
accident avion la celle   lieutenat gorge
L'intérieur de la petite chapelle : portrait et débris de l'avion.

Le lieutenat Robert GORGE était né le 24 Août 1920 à Vescovato en Corse, engagé volontaire le 19.10.1938 à l'Ecole de l'Air de Salon de Provence, il est obtient son brevet de
pilote d'avion n° 28525 le 25.11.1939 et son brevet d'observateur avion n° 5077 le 06.07.1939. Nommé sous-lieutenant cadre naviguant le 02.09.1944 il rejoint l'Afrique du Nord le 19.06.1940 pour différentes affectations : Oran, Blida, Tunis, Colomb-Béchar, Kasbah Tadla, Marrakech, Mekhnès. Promu Lieutenant le 02.09.1941, il rejoint le groupe de chasse 1/5 le 21 mars 1944. Il avait effectué près de 312 heures de vol dont 50 en vols de guerre. Cité à l'ordre de la Division Aérienne du 13.11.1944. Titulaire de la Croix de Guerre avec palme, Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume le 10.01.1945, mention " Mort pour la France " sur son acte de décès. (source http://www.aerosteles.net).
Le lieutenant Gorge pilotait un P-39 Airacobra (type s/n 44-3911), avion de chasse américain construit par Bell Aircraft Corporation. " Cet avion de conception peu orthodoxe se distinguait par son moteur peu accessible situé au milieu du fuselage et entraînant l'hélice par le biais d'un long arbre de transmission qui passait entre les jambes du pilote. Un canon calibre 37 mm tirant dans l'axe au travers du réducteur avait imposé cette configuration. Le modèle de série considérablement alourdi se révéla particulièrement décevant par son infériorité manifeste à haute altitude contre les chasseurs ennemis sur la plupart des fronts où il fut engagé, par la suite utilisé en appui au sol plutôt qu'en chasseur" (source WIKIPEDIA).

LA CELLE
stele resistants la celle depot d'armes
A la Celle : " Chemin des Résistants. Dépot d'armes du maquis 1943 - 1944. "

La Roquebrussanne libérée par les soldats de la 3ème Division d'infanterie de l'armée américaine, au cours de la 2ème guerre mondiale".
La Roquebrussanne libération La Roquebrussanne
Le 18 août 2007, en présence de Monika Stoy, capitaine de la 3° DI américaine, de Mme Pons députée et de M. Fabre, vice-président du conseil général, ont été dévoilées les plaques commémorant le passage de la 3°DI et les noms des deux soldats américains tombés à La Roquebrussanne : "In memoriam, soldat de 1ere classe Raymond Smith de Cincinnati (Ohio), soldat Kenneth F. Fountain de Plattsburg (Ny), tombés le 18 août 1944 pour la libération de La Roquebrussanne ". Extrait du site La Roquebrussanne.
La cérémonie fut annoncée dans la revue "The Watch on the Rhine - The Official Publication of the Society of the Third Infantry Division, United States Army " :
" French communities in Provence dedicate memorial tablets to the Division commemorating their liberation from Nazi occupation ...

There will actuallybe two ceremonies in La Roquebrussane: one to dedicate a memorial tablet and a second ceremony to honor two 15th Infantry Regiment soldiers KIA there: PFC Raymond L. Smith and Kenneth F. Fountain ..."
Kenneth F. Fountain était né le 1er septembre 1917, il est inhumé au cimetière national de Long Island à Farmingdale, conté de Suffolk, Etat de New York. A droite, l'image de sa tombe (source http://www.findagrave.com).

Raymond L. Smith est inhumé au cimetière américain de Draguignan, mémorial du Rhône, photo ci-dessous (source http://www.findagrave.com).


Raymond L Smith
Kenneth F Fountain
J'ai ajouté les photos des plaques commémoratives de la Roquebrussanne sur les deux pages dédiées du site américain.

CUGES LES PINS - COL DE L'ANGE, MONUMENTS DE LA RESISTANCE
Monument Résistance col de l'Ange Cuges les PinsMonument Résistance col de l'Ange Cuges les Pins
Au col de l'Ange à Cuges les Pins : " Ici, le 21 août 1944, les Tabors marocains du 2ème GTM aux ordres du colonel Pierre Boyer de Latour pour la libération de Gémenos - Aubagne et Marseille".
Georges Canton       col de l ange
A gauche : " Ici est tombé héroïquement pour la France le gendarme maritime Georges Canton le 19 août 1944 ". Il était né le 01 mai 1912 à Lyon (2ème arrondissement), mention " Mort pour la France ".

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 67 -

Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom ou un  pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil

RANDOJP