Chemin privé !

LES GLACIERES DE LA SAINTE BAUME
C'est en Italie et au XVIIe siècle qu'une princesse disait, en prenant une glace avec délices le soir d'une journée fort chaude: quel dommage que ce ne soit pas un péché ! (Stendalh)

Du XVII au XIX s. les glacières de la Sainte-Baume, approvisionnaient Marseille et Toulon en glace fabriquée l'hiver et stockée dans ces immenses puits.
Glacière Pivaut à Mazaugues
La grande glacière Pivaut à Mazaugues

Une vingtaine de glacières subsistent à l'est du massif, principalement sur des terrains privés de la commune de Mazaugues. Avec ses 23 m. de haut, 19 m. de diamètre et une capacité de stockage de 3600m³, la glacière Pivaut est aujourd'hui la plus remarquable. Elle a été restaurée en 1997 par le Conseil Général du Var, soutenu par l'ASER ; facilement accessible, elle est ouverte aux visites commentées par l'intermédiaire du musée de la glace de Mazaugues.

Glacière Pivaut
Rappelant l'exploitation des marais salants, les bassins de congélation s'étendaient sur un replat en amont. Si les aductions d'eau ont disparu, l'eau reste abondante sur ce versant nord de la Ste Baume. La présence d'argile à faible profondeur imperméabilisait le fond des bassins. D'une surface de 5000 m², avec une épaisseur de 15 cm de glace, une récolte sur la totalité de la surface permettait de remplir le quart du réservoir de la glacière.
glaciere sainte baume
Il fallait renouveler quatre fois l'opération pour remplir totalement la glacière à la faveur des gelées hivernales fréquentes sur cet ubac froid et humide. Les bassins étaient séparés par des butées de terre et des murettes qui servaient à la circulation des ouvriers et qui permettaient un fractionnement des opérations de remplissage. Aucun arbre n'était présent sur les bassins qui étaient en glace l'hiver et en herbe à la belle saison.
glaciere sainte baume glaciere sainte baume
La rampe située entre les bassins et la glacière permettait le remplissage de la glacière." (extrait des panneaux explicatifs à proximité de la glacière, source ASER centre Var).
glaciere pivaut
" En Hiver la glacière était remplie en peu de jours entre décembre et mars grâce à la participation de 30 à 100 paysans des alentours, selon les besoins. Sur les bassins la glace était sciées en morceaux amenée vers le réservoir par divers moyens, à dos d'homme, avec des bêtes, des wagonnets ... "
glaciere mazaugues
glaciere mazaugues
Le puits de la glacière : 23 m. de haut, 19 m. de diamètre pour une capacité de stockage de 3600m³.
" ... Basculée dans le puits, la glace était rangée et compactée par d'autres ouvriers. En été, la glace, sciée et tassée dans des moules de forme cylindrique était remontée en fin de journée et la nuit. Les "pains de glace" une fois démoulés étaient chargés sur des charettes où on les recouvrait avec des étoffes, puis de la paille, des fougères, des feuillages ... Ils étaient acheminés de nuit vers Toulon et Marseille. Le trajet prenait une nuit par la montagne, deux nuits s'il fallait la contourner (route de Nans et d'Auriol)." (extrait des panneaux explicatifs à proximité de la glacière, source ASER centre Var).
glaciere sainte baume  glaciere sainte baume

Flaque gelée de Sainte Baume. Le salaire moyen d'un ouvrier de la glace était de 3 Francs par jour, les 100 Kg de glace se revendaient alors 8 Frcs 50 à Marseille qui garde encore le souvenir de cette époque au travers le nom d'une de ses rues : " la rue de la Glace ".

AUTRES GLACIERES DE LA SAINTE BAUME
glaciere sainte baume var
glaciere ste baume glaciere sainte baume
glaciere sainte baume

GLACIERE DU PIC DE BERTAGNE (SAINTE BAUME)
glaciere sainte baume
Le cadre. Profitez du parc St Pons à Gémenos avant de monter à la glacière du Pic de Bertagne par le vallon du Fauge (sur la droite de l'image) ; vous redescendrez ensuite par le bien nommé chemin de la glace.
glaciere st pons
La grande glacière est située à 670 m. d'altitude à l'ouest du massif. Seule son toit en partie effondré est visible.

Regard et bouche d'alimentation.
glaciere pic de bertagne
glaciere gemenos
glaciere bertagne
glaciere paul ruat saint pons
"Ici la glacière fût fondée par Paul Ruat le 28 mars 1897. La société des excursionnistes marseillais." Paul Ruat laisse également son nom au refuge situé à proximité immédiate de la glacière.


UN PEU PLUS AU NORD : LA GLACIERE DU CHATEAU D'ENTRECASTEAUX

Atypique, au XVIIIème siècle, le seigneur du château d'Entrecasteaux s'était fait construire une petite glacière au pied des remparts nord de son château.



GLACIERE SAINT MARTIN A COTIGNAC

La glacière Saint Martin à Cotignac a été achevée en 1701. Elle est située à côté de la source du même nom (ci-dessous). N'ayant jamais donné de revenus suffisants, elle ne fut exploitée que quelques années seulement.
glacière Saint Martin à Cotignac Var
Les premiers blocs de glace étaient posés sur des troncs d'arbre, et afin d'assurer une isolation, des bottes de paille étaient plaquées contre les murs. On abritait le tout avec des planches et de la paille, puis on fermait la glacière jusqu'à la fin de printemps.

La source Saint Martin.

GLACIERE DU CHATEAU PEIRESC A BELGENTIER

" Cette tour fut sans doute un colombier et une glacière - pour la conservation de produits alimentaires et non de glace ... " (Brochure les Amis de Peiresc).

CONSTRUIRE SA GLACIERE ...

En 1818, pour ceux qui souhaitaient construire leur propre glacière ... , " Les propriétaires qui n'ont point de glacière peuvent se procurer le plaisir de prendre des glaces qu'en hiver ; mais comme c'est surtout en été qu'elles sont le plus en usage, nous  croyons donc devoir leur indiquer un moyen facile d'établir à peu de frais une glacière dans leurs propriétés. Une glacière est un lieu creusé dans un terrain sec pour y serrer de la glace ou de la neige pendant l'hiver, pour la conserver pour l'été. (L'art d'employer les fruits - M. Audot - 1818).

Ou encore en 1898, toujours du même auteur, " Si, profitant d'une situation heureuse, on a pu se construire une petite glacière, utile, d'ailleurs, à la conservation des substances alimentaires, on sera bien aise de savoir faire des glaces ... "  (La cuisinière de la campagne et de la ville : contenant indication des jours maigres, table des mets selon l'ordre du service... 76e édition mise au courant du progrès annuel - M. Louis-Eustache Audot, 1898.)


   
Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom ou un pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


                  
Retour page d'accueil