Chemin privé !
Stèles, monuments, Résistance dans le Var - 2

" Ici Londres, veuillez tout d'abord écouter

quelques messages personnels ... "

(INA)


  Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Et en parlant de Radio : monument à Mazaugues, hommage à la Résistance.
Résistance Mazaugues
Sur la stèle rendant hommage aux Résistants de Mazaugues : " De ces anciennes mines qui ont servi de cache aux armes parachutées pour le maquis partaient les messages transmis à Londres par le poste émetteur placé à cet endroit pendant les années 1942-1944. "
Résistants Mazaugues

Chemin des Turcos et des FFI - voie de la libération - août 1944.
chemin de Turcos
Une plaque, située  200m avant la grande carrière du Revest les Eaux, marque le début du "Chemin des Turcos et des FFI" . Nous allons le remonter jusqu'au monastère de Montrieux le Jeune.
" Ce sont des FFI qui guident les soldats dans leur contournement de Toulon par le chemin des Turcos au nord du Revest les Eaux et leur pénétration par les faubourgs ...  La suite ici avec les sites Bab El Oued Story et LDH Toulon.
Résistance Siou Blanc
Plaque commémorative sur la route du plateau de Siou Blanc (entre Signes et Sollies Toucas), au croisement qui conduit à l'abri de Siou Blanc.
resistants siou blanc
" Ici à Siou Blanc, dans la nuit du 19 au 20 août 1944, le 3ème régiment de tirailleur algériens établissait le contact avec le groupe des Résistants du Revest. Rencontre qui dès le lever du jour permettait de libérer le village prélude à la bataille de Toulon. "

" Soudainement, nous sommes cloués sur place par un tonitruant : « halte-là, qui vive ? ». Notre chef Camolli répond en s’époumonant : « France ».Nous voilà reconnus, la sentinelle nous prie d’avancer et nous conduit auprès des gradés. Le contact est pris, congratulations, embrassades chaleureuses. Extrait de " Rencontre avec le 3ème R.T.A. en forêt des Morières et Siou-Blanc

Par René Poch, F.F.I. dans le groupe Camolli , http://chesnaud.univ-tln.fr/revest/sommaire.html.
abri de Siou Blanc
 L'abri de Siou Blanc sur lequel est scellée une autre plaque commémorative, ci-dessous :
maquis toulon
" Le 6 juin 1944. Les troupes alliées débarquent en Normandie. La France Libre ordonne la reprise des combats pour la libération de notre patrie. Le comité clandestion de la libération nationale du Var a choisi cette ferme pour le ralliement des forces résistantes de la région de l'ouest varois. Plus de 400 hommes rejoignent le maquis de Siou blanc - Valbelle. Cette action n'a pas été vaine, puisque les Allemands se sentant pourchassés dans notre région maintiennent le maximum d'effectifs facilitant ainsi l'avance des troupes alliées vers Paris. Hélas, dans cette action dix jeunes maquisards furent arrêtés et fussilés. Que leur sacrifice ne soit jamais oublié. "
Stèle résistance Jounces Siou Blanc   Stèle résistance Jounces Siou Blanc
"Les Turcos. En hommage aux FFI, qui, par leur sacrifice, tracèrent le chemin de la Libération. Août 1944".

" Passant, en arrosant ces arbres plantés à leur mémoire tu marques ainsi ta reconnaissance à ceux qui sont  tombés pour ce pays. "

La stèle au lieu-dit des Jounces rappelle que dix maquisards ont été fusillés
le 06 juin 1944.

" En août 1944, dans cette forêt où se confrontent neuf communes, Signes, Méounes,Belgentier, Solliès-Toucas, Sollies-Ville, Le Revest Les Eaux, Evenos, Le Beausset, Le Castellet, s’est produit un drame... " La suite avec  : Histoire et hommage : Dicours de M. Dominique Moretti

Stèle résistance morieres

" 6 juin 1944 , les Maquisards toulonnais à leurs camarades tués par les brutes nazies : Abrani Pierre, Carpe Jean, Delage Georges, Fiet Jean, Guerini Jacques, Giannoli Pierre, Levine Jacques, Louis Roger, Segheti Roger, X. non identifié. "

A droite, un article de Var Matin du 07 juin 2008.
Var Matin article du 07/06/08
Le capitaine Salvatori qui dirigeait le Comité départemental de Libération des FFI dans le Var assistait chaque année à la cérémonie organisée en forêt des Morières.

Chartreuse de Montrieux le Jeune Méounes les Montrieux.jpg
A la Chartreuse de Montrieux le Jeune (Méounes les Montrieux) : "Jusqu'à la Mort. Autour de cette fontaine l'après midi du 19 août 1944 le colonel de Linarès rassembla le 3ème tirailleurs algériens et une section du 83ème Génie pour, guidé la résistance locale traverser le massif de Siou Blanc de nuit afin de libérer dès le petit matin Le Revest puis investir Toulon".

A Méounes les Montrieux, " Le 19 août 1944 les Turcos du 3ème RTA occupaient Belgentier puis avec l'aide des Résistants pouvaient, de nuit, traverser les Morières pour dès l'aube du 20, libérer Le Revest les Eaux puis investir Toulon. "
le revest les eaux
Monument au Revest les Eaux.  Plus d'informations sur la Résistance au Revest les Eaux  : http://chesnaud.univ-tln.fr/revest/camolli.html
Le Revest les Eaux       Monuments aux Morts de Nans les Pins
 " Chemin des Baumettes" au Revest les Eaux.
 Le monument aux Morts de Nans les Pins
A gauche , au Revest les Eaux. "Dans cette propriété le 20 août 1944, dès la libération du Revest par le 3ème Tirailleurs algériens avec l'aide des FFI, le colonel de Linarès, commandant c régiment, installa son PC afin d'y diriger les premiers combats pour la libération de Toulon. Le 24 août, le général de Lattre de Tassigny, commandant la 1ère Armée Française accompagné de monsieur Diethelm, ministre le guerre, y décida de l'offensive victorieuse sur Marseille".


A Nans les Pins, stèle en mémoire du sous-lieutenant Robert Tap : "Du 16 au 19 août 1944, le sous lieutenant Robert Tap à la tête du groupe "Guérillla n° 1" a immobilisé une compagnie de l'armée allemande dans la Sambuc. Par cette action, cet itinéraire a définitivement été interdit à l'ennemi. La commune de Nans les Pins. " La stèle a été inaugurée le 20 août 2012 sous la présidence de M. Pierre MEISSEL, ancien résistant et ex-président de la section locale des anciens combattants, en présence de la famille du lieutenant TAP, les anciens combattants de Rougiers et de Nans, M. Gilles POULET, président du souvenir français ...

En mars 1943, le sous lieutenat Robert TAP, officier d'active affecté au groupement n°2 des camps coloniaux du sud-est pour l'entretien des forêts de Mazaugues, rallie la Résistance au sein de l'organisation ORA, Organisation de Résistance de l’Armée. Le ss-lt Tap est alors chargé du groupe "guérilla n°1" de Rougiers. Le 16 août 1944, après le débarquement de Provence, son groupe est déployé en haut de la Sambuc en bordure de la RD560 qui relie Nans-les-Pins à Saint-Zacharie. Dans la soirée, un premier véhicule allemand leur échappe, le lendemain un deuxième véhicule allemand est attaqué, à 10h le groupe se repositionne, 3 camions allemands arrivent, c'est le combat ! Le convoi est immobilisé, 14 soldats allemands tombent, 7 sont blessés, 2 camions sont détruits ... le groupe se replit.  Le 19 août, le petit groupe est de nouveau en place, le verrou de la Sambuc est définitevement consolidé, les prochains véhicules seront américains. (Merci à Pierre Meissel, résistant et compagnon de Robert Tap, témoignage ICI).

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir votre nom ou pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


                  
Retour page d'accueil