Chemin privé !
Cotignac, Notre Dame de Grâces, le monastère Sainte-Joseph du Béssillon et sa source miraculeuse,
les chapelles Saint Bernard et Saint Martin.

" Il n’est pas de ville, en Provence, si peu importante qu'elle soit, qui ne puisse fournir à l’archéologue ou au chroniqueur, la matière de plusieurs volumes. Il y a toujours dans les ruines antiques répandues sur notre sol, foulé par tant de peuples, quelque énigme à déchiffrer, quelque légende à recueillir. A ces divers points de vue, Cotignac est une ville privilégiée. " (Histoire de la Commune de Cotignac, Octave Teissier, 1860)
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19

" ... Cotignac a vu se produire sur son territoire deux faits surnaturels que constatent d'anciens documents administratifs, conservés dans les archives communales ; nous voulons parler de l'apparition de la Vierge et de celle de Saint Joseph. La piété des habitants de Cotignac a voulu consacrer le Souvenir de ce double miracle, par l'érection de deux chapelles sur les lieux mêmes où il fut accompli. L'un de ces sanctuaires, sous le vocable de Notre-Dame de Grâces, est dédié à Marie, l'autre au Saint patriarche Joseph. "
cotignac
" L'histoire de ces édifices religieux, la légende qui s'y rattache, offrent assurément beaucoup d'intérêt. Mais ce qui mérite aussi d’attirer l'attention du chroniqueur, c'est, d'une part, l'accueil qui fut fait à Louis XIV, lorsqu'il vint en pèlerinage à Cotignac, et, de l’autre, le procès que la commune eut à soutenir contre Simiane de Pontevès, seigneur de ces lieux, qui aurait voulu puiser dans la caisse municipale, comme dans la sienne propre. "

Notre Dame de Grâces, Cotignac.
cotignac oratoire sainte therese cotignac notre dame de graces
Oratoire Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face 1873 - 1897, patronne principale des Missions, patronne secondaire de la France, Docteur de l'Eglise. Oratoire restauré en 2002. Les amis des Oratoires, Aix en provence.

10 et 11 août 1519, la Vierge Marie, accompagnée de saint Michel l’Archange et de saint Bernard, apparaît à Jean de la Baume, bucheron de Cotignac. " Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de Notre-Dame de Grâces et qu'on y vienne en procession pour recevoir les dons que je peux y répandre. "

cotignac notre dame de graces cotignac notre dame de graces
14 septembre 1519. Pose de la première pierre du Sanctuaire.
cotignac notre dame de graces
3 novembre 1637. Vision du frère Fiacre. " N'ayez pas peur, je suis la Mère de Dieu, et l'enfant que vous voyez est le Dauphin que Dieu veut donner à la france. Pour marquer que je veux qu'on avertisse la reine de faire trois neuvaines en mon honneur, voilà la même image qui est à Notre-Dame de Grâces, en Provence et la façon de l'église ".
cotignac notre dame de graces
10 février 1638. Vœu de Louis XIII. " Nous avons déclaré et déclarons que, prenant le très sainte et glorieuse Vierge pour protectrice spéciale de notre royaume, nous lui consacrons particulièrement notre Personne, notre Etat, notre Couronne et nos sujets, la suppliant de nous vouloir inspirer une si sainte conduite, et défendre avec tant de soin ce royaume contre l'effort de tous ses ennemis, que soit qu'il souffre le fléau de la guerre, ou jouisse de la douceur de la paix que nous demandons à Dieu de tout notre cœeur, il ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celle de la gloire ". Louis XIII.
notre dame de graces cotignac
21 février 1660, pélerinage de Louis XIV et de sa mère Anne d'Autriche à Notre-Dame de Grâces à Cotignac. Avant Cotignac, le roi Louis XIV était passé à la Sainte Baume et à Belgentier, outre sa mère, il était accompagné par sa nièce la Grande Demoiselle, fille aînée de Gaston, duc d'Orléans, son frère Philippe, duc d'Anjou ; le cardinal Mazarin ainsi ques les mousquetaires Comminges et d'Artagnan.
cotignac notre dame de graces
" On aime à voir ces usages touchants, passer ainsi de siècle en siècle, et offrir, au milieu de la corruption du nôtre, l'image de la simplicité des mœurs antiques. C'est à ces exemples augustes que les rois de France ont donnés de tout temps à leurs peuples, que l'on doit peut-être la conservation de la foi dans plusieurs provinces. " (Pèlerinage de deux Provençaux au couvent de la Trappe de La Sainte-Baume. Signé J. O. - 1830.
cotignac notre dame de graces
Histoire de la Commune de Cotignac, Octave Teissier, 1860 : " Anne d’Autriche, qui n’oublia jamais l’insigne faveur dont elle avait été l’objet, fit appeler le frère Fiacre, en 1644, alors qu’elle était régente, et lui dit : « Je n’ai pas perdu de vue la grâce signalée que vous m’avez obtenue de la Sainte Vierge, qui m’a donné un fils ; j'ai fait faire un grand tableau où il est représenté à genoux devant la mère de Dieu à qui il offre sa couronne et son sceptre. Je vous charge de le porter à Notre-Dame de Grâces en Provence. Vous ferez à la Sainte Vierge mes très humbles actions de grâces et vous la prierez de bénir mon fils. Mon trésorier vous remettra une somme d’argent dont vous ferez l’aumône dans le cours de votre pèlerinage. » ...
cotignac notre dame de graces
" La reine fit expédier en même temps une lettre d’avis, ainsi conçue, aux pères de l’Oratoire : De la part de la reine régente. mère du roi.

Très chers et dévots Orateurs, le frère Fiacre, religieux de l'ordre des Augustins déchaussés, que nous affectionnons par sa bonne vie, s’en allant à Notre-Dame-de-Grâces, pour appendre devant l’image de la Sainte-Vierge, un tableau représentant notre très honoré sire et fils, nous vous écrivons cette lettre pour vous dire que vous ferez chose qui nous sera agréable, de recevoir ce bon religieux et lui permettre de placer ledit tableau au lieu le plus honorable de votre église, avec la dévotion et cérémonie convenables à cette action ; de laquelle nous assurant que vous seconderez notre bonne intention par vos prières à Dieu pour la prospérité du roi, notre dit sire et fils, et des affaires de ses États. Nous ajouterons seulement ici celle que nous faisons à sa divine bonté, de vous avoir, très chers et dévôts orateurs, en sa sainte et digne garde. Donné à Paris, le 4° jour du mois de mai 1664. Signé Arme, et plus bas Legros. "

oratoire cotignac notre dame de graces oratoire cotignac
Oratoires " Mission 1950 " et " Saint Michel Archange, protecteur de la France ".

" Le 20 janvier 1660, les notables de Cotignac réunis en conseil général, sous la présidence de MM. Jean Regis et Honoré Pasteur, consuls de la communauté, reçurent avis de la prochaine arrivée du roi Louis XIV et de sa cour : on donne pour certain, dit le le consul, que le roy. (que Dieu lui donne longue prospérité et vie) doit être à Aix, qu'on double qu'il viendra à Nostre Dame de Grâces ...

Grande rumeur à cette nouvelle inattendue, chacun s’empresse d’émettre son opinion sur l’accueil qu’il convient de faire au roi. Les propositions se succèdent, plus magnifiques les unes que les autres. Mais le premier consul prend de nouveau la parole, et calme cette fiévreuse générosité en faisant connaître la situation financière de la commune. ... La caisse du trésorier est à sec, et que la seule ressource de la communauté consiste dans le dépôt fait, entre les mains du notaire, d’une somme de 80 écus provenant de la vente des grains saisis à l’encontre des fermiers en retard de paiement. ... Ce que l’on fit avec d’autant moins de scrupule que les fermiers avaient, ainsi que le rappelle la délibération, consenti à la vente des grains saisis.

MM. Honoré Garnier, juge, et Honoré Pastour, consul, sont désignés pour porter à son altesse : Trente chapons, dix écus pour employer en perdries ; deux douzaines boites, de trois livres chacune, de prunes sèches. "
chapelle saint bernard cotignac
Chapelle Saint Bernard à Cotignac. Saint Bernard accompagné la Vierge Marie apparue en août 1519 à Jean de la Baume.

" Le 8 février 1660, ordre est arrivé de faire réparer le chemin de Cotignac à Brignoles pour la caresse et chariots et charrettes, à cause que le roy, la reine et la cour viennent à Notre Dame de Grasse. Trois jours après, le conseil s’assemble de nou veau; mais pour régler les dépenses à faire et celles déjà faites. Parmi ces dernières, on remarque l’article suivant : Approbation par le conseil du mandat fait au trésorier, de 79 livres 19 sous, pour son remboursement du prix de l'achat du présent fait à la princesse Palatine. "

cotignac chapelle saint bernard cotignac chapelle saint bernard
" La communauté avait fait construire à grands frais un chemin, pavé dans toute son étendue, « au moyen duquel, est-il dit dans une délibération du conseil, les carrosses de Sa Majesté montèrent jusqu’à Notre Dame de Grâces, sans fatigue, ni secousse. Les consuls et le corps municipal, s’étant joints aux Pères de l’Oratoire, reçurent les augustes pèlerins au moment où ils mirent pied à terre. Après avoir été introduites dans l’église avec toute la solennité que comportait la circonstance, Leurs Majestés allèrent immédiatement se prosterner devant le Saint Sacrement et restèrent longtemps en prières. Ce ne fut pas sans émotion que la reine-mère contempla l’image de la Sainte-Vierge représentée sur le fameux tableau de la révélation, que l’on avait replacé derrière le maître-autel. Ce tableau lui rappelait la suprême consolation et la joie ineffable que lui avait apporté le récit de l’humble frère Fiacre. "
cotignac chapelle saint bernard
" Louis XIV se dépouillant du cordon bleu dont il était revêtu, le déposa aux pieds de la Sainte Vierge. Anne d’Autriche voulant, de son côté, laisser aux pères de l’Oratoire, qui desservaient la sainte chapelle, un souvenir de sa visite, fonda sur sa cassette particulière six messes pour être célébrées à perpétuité.

Avant de s’éloigner de Notre Dame de Grâces, le roi accepta la collation que les consuls avaient fait préparer. Ce repas, qui fut servi par des jeunes filles, et où les confitures jouèrent un grand rôle, ne coûta que 36 livres. "

La communauté trouva promptement cette somme; mais il ne fut pas si facile de rembourser les dépenses faites pour la construction du chemin, et pour la nourriture de l’escorte royale, hommes et chevaux. Pour gagner du temps, la communauté eut recours à des enquêtes, et en définitive, lors qu’il fallut payer, elle emprunta cent écus. "
cotignac nd de grace oratoire sainte anne cotignac
" A partir de cette époque et jusqu’à la révolution, Notre Dame de Grâces ne cessa pas d’être l’objet de la plus fervente dévotion. D’abondantes aumônes étaient versées à la sacristie. Les villes, les corporations, les particuliers, le clergé, tous les corps religieux et les confréries du diocèse, y venaient solennellement en procession, et ils étaient tellement nombreux qu’on fut souvent obligé de les loger par billets dans la commune ; nombre de paroisses avaient fait vœu de venir, chaque année, rendre des actions de grâces à Notre-Dame.

Les Pères de l’Oratoire sortirent de la maison de Notre-Dame en 1793. Le culte divin qui, dans le cours de 274 ans, n’avait jamais été interrompu, cessa d’y être célébré. L’église et le couvent furent mis sous la garde d’un concierge et les propriétés des Oratoriens confisquées. Bientôt après, on y renferma tous les suspects, qui étaient ensuite dirigés sur Toulon, où les attendaient les fusillades du Champ-de-Mars. On a remarqué que parmi les nombreux prisonniers, qui demeurèrent dans ces bâtiments, pendant plus de quinze mois , il n’y eut aucun malade.

Lorsque le 9 thermidor eut ouvert toutes les prisons, les autorités locales mirent en vente l’église de Notre Dame, ainsi que le couvent et la magnifique forèt qui l’entourait. Vainement la commune réclama contre l’aliénation de cette forêt. Sa demande fut écartée. On rasa la forêt, tous les matériaux de la maison susceptibles de quelque produit furent enlevés et l’église complètement détruite ; on fouilla jusque dans les tombeaux.
oratoire cotignac
" Mais la piété des fidèles réédifia bientôt le temple que les mauvaises passions avaient abattu dans un moment de fièvre révolutionnaire. Le récit de cette réédification est consigné dans une notice sur les édifices religieux du département du Var, qui parut sans nom d’auteur en 1824, et que l’on attribue à M. Gérard, fils du célèbre botaniste.

En 1810, quatorze ans après la destruction de cet édifice, l'église de Notre-Dame a été relevée sur ses ruines et reconstruite truite sur le même emplacement qu’elle occupait. On lui a même restitué, autant que possible, la forme et les dimensions qu'elle avait précédemment. "


" Le sanctuaire Notre-Dame de Graces est confié depuis 1981 à la communauté Saint Jean qui y anime des sessions, des retraites et des pèlerinages. Le foyer de la Sainte Famille accueille les personnes et les groupes qui le désirent. Le sanctuaire dispose aussi d’un magasin riche en articles et livres religieux. " (Plus d'informations sur le site du diocèse de Fréjus).


Le monastère Sainte-Joseph du Béssillon.
" On accourt aussitôt pour s'assurer du fait, et l'on voit sur le flanc de la montagne bénie, une eau abondante et limpide jaillissant pour la première fois, d'après le témoignage des plus anciens du pays. Mais quel n'est pas l'étonnement de la foule, lorsqu'on s'aperçoit que la pierre, si facilement soulevée par le jeune berger, résiste aux efforts de huit hommes qui essayent en vain de la transporter plus loin ! Gaspard lui-même demeure dans l'admiration et renvoie hautement à saint Joseph la gloire d'une merveille qui n'a pu s'opérer que par sa puissance.

Dès ce moment la source de saint Joseph devient un lieu de dévotion. Un grand nombre de guérisons s'opèrent par la vertu de l'eau miraculeuse. On s'y transporte avec un tel empressement que l'autorité municipale doit intervenir. Des sommes abondantes arrivent de toutes parts. L'administration les recueille, et bientôt une grande chapelle est construite au lieu de l'apparition. " (Le propagateur de la dévotion à Saint-Joseph et à la Sainte Famille - Jean-Joseph Huguet - 1867).

Bienvenue chez les moniales bénédictines dont le monastère est installé sur le lieu où apparut saint Joseph en 1660. "
monastere saint joseph cotignac source miraculeuse
Source Saint Joseph : " Puisez avec joie aux sources du Sauveur. "

" En 1975, les Bénédictines de Médéa (Algérie) choisissent Cotignac et les pentes du Bésillon pour établir leur monastère. Construire l'unité de sa vie autour du primat de Dieu : tel est le principe qui anima l'expérience de saint Benoît (VIème siècle) dans sa radicalité et qui confère son équilibre au style de vie des monastères qui suivent sa Règle. " (site du monastère).
monastere saint joseph cotignac monastere saint joseph cotignac
Après l'apparition du 7 juin 1660 commence en août la construction d'une chapelle dédiée à saint Joseph. L'édifice trop petit est rapidement transformé en église et consacrée en 1663. Abandonnée après la Révolution, l'église retrouve sa vocation de culte en 1977 grâce aux Bénédicitnes qui choisissent Cotignac après leur retour d'Algérie.
oratoire cotignac saint joseph
Trois oratoires dédiés à Saint Joseph à Cotignac.

Chapelle Saint Martin à Cotignac
chapelle saint martin cotignac
Première mention en 1174 avant une désacralisation forcée par les affres de la Révolution. Le culte n'y sera rétabli qu'en 1840.

Eglise et chapelle à Sillans la Cascade.
eglise sillans la cascade
Eglisse paroissiale de Sillans la Cascade.
chapelle daint laurent sillans la cascade
La chapelle Saint Laurent, construite en 1958 et restaurée en 2004.

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19

Retour haut de page  - Retour page d'accueil

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom, ou un pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :



Retour page d'accueil


RANDOJP