Chemin privé !
L'abbaye du Thoronet ;
Vins sur Caramy, chapelles Saint Christophe et Saint Vincent ;
Cabasse, Notre Dame du Glaive ;
Carcès, chapelle Notre Dame de Caramy (également appelée "Notre Dame de Bon Secours").
Découvrez deux autres abbayes cisterciennes : ND de Sénanque  - Saint Pons à Gémenos
" Il sentit tout à coup un son insouciant et léger frapper à la cloison de son oreille. Un autre suivit, puis un autre, et un à un les battements doux et profonds des cloches d'une chapelle lointaine arrivèrent à lui " (Jean Santeuil - Marcel Proust).
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 -
19 -

L'abbaye cistercienne du Thoronet
" Au sud-est de Lorgues et sur un point intermédiaire entre Carcès et Cabasse, au bord d'un vallon agreste, au milieu de collines boisées dont les cimes interceptent les sites environnants, s'élèvent les ruines de l'abbaye du Thoronet. Les chemins qui aboutissent au monastère sont de toutes parts difficiles et très-accidentés. On dirait que la civilisation moderne hésite avant de venir troubler la majesté et la solitude de ces lieux. " (Histoire de la commune de Lorgues - Par François CORDOUAN - 1864). Aujourd'hui, l’abbaye en partie restaurée est ouverte aux visites.
abbaye thoronet
La fondation. Avec ses soeurs, Silvacane et Sénanque, l'abbaye du Thoronet est l'une des trois abbayes cisterciennes de Provence. En 1136, un groupe de moines quitte l'abbaye de Mazan pour fonder un monastère, qu'ils bâtiront 15 ans plus tard près de Lorgues, en un lieu boisé entre le coude d'une petite rivière et une source. L'édification débute en 1160 et se prolonge jusuq'en 1230. Au début du XIIIème siècle, le monastère abrite une vingtaine de moines et quelques dizaines de frères converts.
abbaye thoronet
Déclin et restauration. Moins de deux siècles plus tard, le déclin de l'abbaye est déjà entamé. En 1660, le prieur signale la nécessité de la restaurer. En 1699, on déplore fissures et effondrement des toitures, portes rompues et fenêtres délabrées. En 1790, sept moines agés y résident encore. La disparition de l'abbaye menace lorsque Prosper Mérimée la sauve en la signalant à Révoil, architecte des monuments historiques.
abbaye du thoronet
La restauration débute en 1841 pour ne plus cesser. En 1846, " L'abbaye se composait de trois parties principales : de l'église, du cloître et des bâtiments dans lesquels se trouvaient divers logements. La dernière a été vendue le 17 mars 1791 par la nation, qui s'est réservée les deux premières. Elle sert maintenant à loger les acquéreurs et à abriter les bestiaux employés à l'exploitation des terres adjacentes. Inutile d'ajouter que les traces du caractère primitif sont effacées et que la pioche des nouveaux occupants a mutilé et détruit tout ce qui s'opposait a la destination qu'ils lui ont donnée. " (Statistique du département du Var - Par C. N. Noyon - 1846). L'Etat achète progressivement le site à partir de 1854.
abbaye thoronet abbaye thoronet
L’eau dans chacune des abbayes cisterciennes est un élément indispensable de la vie quotidienne. Une importante quantité d’eau, potable ou non, était nécessaire. L’abbaye n’en manquait pas et l’aridité actuelle du vallon n’est pas significative de la situation antérieure. Cette aridité résulte de l’extraction après la Seconde Guerre mondialede la bauxite provoquant la disparition des ruisseaux et l’assèchement des couches géologiques. Cela eut également pour effet de provoquer des glissements de terrain qui ont emporté la partie nord de l’aile des moines ainsi que le réfectoire. L’alimentation en eau pour les besoins alimentaires, sanitaires et liturgiques se faisait par la source située au sud-ouest de l’enclos. Un débit constant du liquide arrivait jusqu’au monastère par un réseau de canalisations fait d’une maçonnerie de moellons soigneusement appareillés.
abbaye thoronet
Le cloître forme le centre du monastère, il fait le lien entre léglise et les bâtiments de la vie communautaire. Il mesure en moyenne 30 mètres de côté, comme la plupart des cloîtres cisterciens. Il est en forme de trapèze allongé, suivant deux axes : celui du cellier (décalé de quelques degrés d’un axe Nord-Sud), et celui de l’abbatiale, parfaitement orienté. Les arcades sont dites géminées (doubles) surmontées d'un oculus ajourant les tympans et les chapiteaux dépourvus de tout ornement.
abbaye thoronet abbaye thoronet
Les principes fondateurs de l'ordre cistercien. A l'aube du XIIème siècle, l'ordre monastique clunisien atteint son apogée et affiche puissance, gloire et richesse. Un moine Robert de Molesne, réagit et décide de revenir à l'ordre strict de Saint Benoit rédigé en 534, qui prône l'humilité, la pauvreté et le juste équilibre entre travail manuel et prière. En 1098, il fonde le monastère de Cîteaux, près de Dijon, qui donne son nom au nouvel ordre. A partir de 11109, Etienne Harding codifie les règles cisterciennes.
abbaye thoronet
" THORONET, abbaye commendataire d'hommes, situées à une lieue et demie de Lorgues, au diocèse de Fréjus, dans la basse Provence, elle vaut 5 à 6000 livres à son Prélat, qui paie 400 florins à la cour de Rome pour ses bulles. " (Dictionnaire universel de la France, Tome VI - Contenant la Description Géographique des Provinces ... - 1771 Avec Approbation et Privilège du Roi)
abbaye thoronet abbaye thoronet
L'acoustique exceptionnelle de la nef est mise à profit pour l'enregistrement de chants religieux, notamment grégoriens dont le rythme s'accorde avec la résonnance des lieux.
abbaye thoronet
" Le Thouonet. Thoronelum, Tonindum, Floresia. Cette abbaye fut fondée par Raymond Bércnger, comte de Barcelone et marquis de Provence, en l'honneur de Notre-Dame, à Floriege, et transférée, quarante années plus tard, A quelques lieues de la, au Thoronet. Les premiers moines vinrent de l'abbaye de Mazan. Fouquet ou Foulques, abbé de ce monastère (1170), poète estimé avant sa profession monastique, fut élevé sur le siège épiscopal de Toulouse (1174), où il combattit énergiquement les Albigeois. Les reliques du B. Guillaume, religieux de celle abbaye au XII" siècle, y étaient l'objet d'une grande vénération. On conserve l'église, le cloître, le chapitre et le cellier du monastère bâti à celle époque les autres constructions ont été remaniées au XV. et au XVIIe siècle. (Abbayes et prieurés de l'ancienne France - 1909).
abbaye thoronet
Entre 1985 et 1990, des travaux considérables ont été réalisés : la réfection de la couverture a permis d’une part d’alléger les voûtes (en substituant au remblai lié au mortier une forme légère et étanche en béton de chaux), le renforcement des reins de voûtes par des injections de coulis de chaux, et enfin la reprise des fondations. Des travaux ont lieu régulièrement en fonction des urgences (qui sont encore importants notamment pour la grange dimière) et une surveillance continuelle du niveau de l'eau est fort heureusement assurée pour prévenir de nouveaux risques de glissements de terrains.

Découvrez deux autres abbayes cisterciennes : ND de Sénanque  - Saint Pons à Gémenos.

Vins sur Caramy, chapelle Saint Christophe
Extrait du site de la commune de Vins sur Caramy : De style romane, logis d'une commanderie templière qui passa ensuite aux mains des hospitaliers. Pourquoi Saint Christophe ? Au dire des anciens, St Christophe devait protéger les voyageurs passant par ce lieu mal fréquenté ! La chapelle a été rénovée en 1993 par des bénévoles. Aprés la messe de la Saint Christophe (en juillet) le Prêtre bénit les automobilistes et leurs véhicules. À cette occasion, les Vinsois revêtent le costume provençal.
vins sur caramy chapelle st christophe vins sur caramy chapelle st christophe
Vins sur Caramy : le calvaire et la chapelle St Christophe
vins sur caramy chapelle st christophe oratoire vins sur caramy chapelle st christophe
Vins sur Caramy, chapelle Saint Vincent
chapelle saint vincent vins sur carami
La chapelle Saint Vincent (restaurée au XVI siècle) est dédiée à Saint Vincent qui sauva les habitants de la soif et préserva la commune de la sécheresse. Autrefois, les habitants montaient pieds nus jusqu'à la chapelle pour remercier le Saint. Le pèlerinage à la chapelle se fait toujours le 6 mai de chaque année, mais l'on n'y monte pas pieds nus. (Extrait du site de la commune de Vins sur Caramy).
Vins sur Carami Vins sur Carami

Cabasse, Notre Dame du Glaive, Pieta et calvaire
Le sanctuaire actuel date de 1621. En 973 saint Mayeul, abbé de Glûny, né à Valensolles, en Provence, revenait d'un pèlerinage à Rome, quand au passage du Grand-Saint-Bêrnard, il tomba entre les mains des bandes sarrasines. Heureux d'une telle capture, les infidèles demandèrent aux religieux de Cluny une rançon énorme. Pour satisfaire leurs exigences les moines se dépouillèrent de tout ce qu'ils possédaient, vendirent leurs vases sacrés, recueillirent partout dés aumônes et purent ainsi obtenir la liberté de leur saint abbé.

Ce nouvel attentat soulève dans toute la Provence une réprobation universelle. Partout les courages s'enflamment, la noblesse sort de sa torpeur. Au premier bruit de guerre, les Sarrasins veulent mettre en sûreté la rançon de saint Mayeul et reprennent le chemin du Fraxinet. Mais l'armée des chrétiens les attend dans les montagnes de la Haute-Provence. « Tout à coup, disent les Actes du saint abbé de Cluny, des clameurs confuses s'élèvent, le son des trompettes remplit les bois, les montagnes frémissent, les Barbares sont glacés de terreur ; ils sentent que tout est perdu pour eux et n'essayent qu'à peine une résistance inutile. Bientôt ils prennent la fuite ; mais, malgré la rapidité de leur course, beaucoup sont massacrés, beaucoup sont faits prisonniers ».

Ce premier échec n'est que le prélude de là dérouté générale . Traqués sur tous les points de la Provence, les Sarrasins sont partout vaincus. Embrun, Riez et Gap ont conservé le souvenir de ces défaites. Dans notre diocèse, on désigne Tourtour et Cabasse comme les lieux où des bandes sarrasines furent taillées en pièces. A Tourtour, on montre encore une tour qui serait contemporaine de cette époque et, d'après la croyance populaire, la chapelle de N.-D. de Spéluque à Ampus, celle dé N.-D. du Glaive dans les environs de Cabasse, ont été élevées pour remercier la Sainte Vierge de la victoire des chrétiens.

Chassés de toutes leurs positions, les infidèles se replièrent sur le Fraxinet. C'est là que se livra la décisive bataille qui assura le triomphé définitif des Provençaux.
ND du Glaive chapelle à Cabasse
ND du Glaive à Cabasse et sa Pieta.

" A la suite d'une neuvaine, les habitants du Luc ont demandé à leur digne curé la faveur d'aller en procession vénérer et remercier Notre-Dame-du-Glaive dans son antique sanctuaire, situé sur un rocher élevé, aux environs de Cabasse. La distance est bien grande ; car du Luc à Cabasse on compte 12 kilomètres, et de Cabasse à la chapelle, 4 kilomètres au moins, et cela par des sentiers difficiles et escarpés. Cependant, au jour déterminé par M. le curé, dès cinq heures du matin, plus de mille personnes étaient sur pied et s'organisaient en procession.

Averti de l'arrivée de ces pieux fidèles, M. le curé de Cabasse fit sonner les cloches et accourut au-devant d'eux avec toute sa population. C'était beau de voir défiler dans les rues de Cabasse cette magnifique procession, composée d'hommes, de femmes, de jeunes filles, d'enfants, portant, outre leurs croix et leurs bannières, les statues de la sainte Vierge, de saint Joseph et de saint Roch, et chantant les litanies des saints et de pieux cantiques. M. le curé du Luc suivait avec joie, sans fatigué, accompagné d'un de ses Vicaires et de plusieurs frères maristes. (La Semaine religieuse du diocèse de Rouen - 1868).
Chapelle Saint Loup à Cabasse Monastère Notre-Dame du Torrent de Vie au Thoronet
Chapelle Saint Loup à Cabasse et Monastère Notre-Dame du Torrent de Vie au Thoronet où résident les soeurs de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint-Bruno.

La chapelle Notre Dame de Caramy (également "de Bon Secours") à Carcès.
La chapelle a été édifiée par les moines de l'abbaye St Victor à Marseille. En 1152, le père Eugène III donna la chapelle aux moines réguliers de St Augustin et accorda également la sépulture religieuse autour de la chapelle à tous les Carçois qui en auraient manifesté la volonté. Pendant la Révolution, en 1791, elle est achetée par douze familles de Carcès pour éviter sa profanation.
Carces chapelle Notre Dame du caramy de bon secours
En 1855, elle est donnée à la fabrique (association gérant les biens de l'Eglise). Durant cette période le culte catholique ne fut jamais interrompu comme l'attestent certains ex-voto. En 1905, lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, la chapelle devint propriété de la commune à l'usage du culte catholique. (renseignements extraits du panneau d'information devant la chapelle).
carces chapelle notre dame de bon secours carces oratoire

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 -

Retour haut de page - Retour page d'accueil

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir un prénom ou un pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :



Retour page d'accueil

RANDOJP