Chemin privé !
L'abbaye Notre-Dame de Sénanque
“La mesure d’aimer Dieu, c’est de l’aimer sans mesure.” Saint Bernard,  Traité de l’amour de Dieu
" Enserrée dans le creux de son vallon, l'Abbaye Notre-Dame de Sénanque demeure comme un des plus purs témoins de l'architecture cistercienne primitive. Elle est toujours habitée par une communauté de moines cisterciens. " (www.senanque.fr).
" Sénanque renaît moins brillante, mais aussi belle que jadis ; il a suffi de souffler sur la poussière qui l'enveloppait, pour lui restituer son premier éclat. Déjà la cloche a dissipé les silences de la vallée, la robe des religieux se distingue parmi les bruyères des coteaux voisins, et à l'hôte qui se présente à la porte du monastère un frère vient donner le salut de paix. L'abbaye a repris toute sa physionomie cistercienne ; on est en plein XIIe siècle ; des Bernardins l'habitent comme ils l'habitèrent autrefois. Sénanque est une relique du moyen-âge, conservée par miracle à la vénération du nôtre, et d'autant plus précieuse qu'elle se présente dans tout son intégrité, tandis que même les ruines de la plupart des autres abbayes ne seront bientôt plus reconnaissables sur notre sol " (Mes souvenirs, Maxime de Montrond - 1858).
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20

Troisième étape cistercienne après les visites des abbayes du Thoronet et du parc St Pons, nous voici à l'abbaye Notre-Dame de Sénanque.
abbaye de senanque
Il  y  a  neuf  cents  ans, un  grand  mouvement  de  renouveau spirituel né de l’Abbaye de Cîteaux, le Nouveau Monastère, en Bourgogne, est à l’origine de la fondation de plus de sept cents monastères cisterciens au cours du Moyen-Age en Europe. Saint Bernard est la figure de proue du nouvel ordre monastique. Les moines cisterciens, unis dans la simplicité et l’observation de la Règle de Saint Benoît (VIe siècle) retrouvée dans toute sa vigueur, mènent une vie de prière et de travail dans leurs abbayes. Ces monastères sont toujours implantés dans des lieux très retirés, comme l’est Sénanque.

Leur vie communautaire est ponctuée de sept offices par jour, depuis le milieu de la nuit jusqu’au soir. Leur travail est manuel, essentiellement agricole. Ils y sont aidés par des frères convers.
abbaye de senanque
  • 1148 - Fondation  de  Notre-Dame  de  Sénanque  par  des  moines cisterciens venus de l’abbaye de Mazan, en Vivarais (Ardèche). La construction dure une soixantaine d’années.
  • 1178 - Consécration de l’église par l’évêque de Cavaillon. Dans une abbaye, l’église est le premier édifi ce à être construit, après des bâtiments d’habitation provisoires.
  • XIIIe - XIVe - Apogée du monastère qui possède quatre moulins, sept granges et de nombreuses terres en Provence.
  • 1509 - Premier Abbé commendataire.
  • 1544 - Guerres de religion. Le monastère est dévasté, le bâtiment des convers détruit.
  • abbaye de senanque
  • 1791 - Révolution : vente de l’Abbaye comme Bien National.
  • 1854 - Rachat et restauration de l’Abbaye par Dom Barnouin, réinstallation d’une communauté de moines cisterciens de l’Immaculée Conception.
  • 1903 - Lois sur les congrégations religieuses : les moines sont expulsés du monastère.
  • 1926 - Reprise de la vie conventuelle.
  • abbaye de senanque
  • 1969 - Départ des moines pour leur maison mère, sur l’île Saint-Honorat de Lérins, en face de Cannes. Sénanque devient un centre culturel pendant près de vingt ans.
  • 1988 - Renouveau des vocations à l’Abbaye de Lérins, qui envoie une nouvelle petite communauté de moines à Sénanque, renouant ainsi avec des siècles de tradition cistercienne.
  • 1998 - 850e anniversaire de la fondation de Sénanque.
  • abbaye de senanque dortoir moines
    Le dortoir des moines

    Le dortoir mesure près de trente mètres de long sur neuf mètres de large. Il est couvert par une voûte en berceau brisé, coupée en trois parties inégales par deux arcs doubleaux. Les corniches, au sommet du mur et à la base de la voûte, servaient à soutenir les cintres en bois qui permettaient la construction de la voûte.

    Une rosace et une fenêtre ont été percées sur le mur Ouest. Des travaux plus tardifs auraient affaibli l’édifi ce et seraient à l’origine du décrochement des pierres que nous pouvons observer sur la voûte. Une autre hypothèse parle d’un tremblement de terre (celui de 1909 ?).
    Le dortoir des moines pouvait accueillir une trentaine de moines, dormant au sol sur des paillasses, tout habillés. Le plan de l’Abbaye est entièrement organisé en vue de la prière continuelle du moine et de la liturgie communautaire. Ainsi, le dortoir est construit dans le prolongement direct du transept de l’église.

    Dès deux heures du matin, les moines quittaient le dortoir pour le premier offi ce à l’église : « en pleine nuit je me lève pour Te célébrer à cause de Tes justes décisions » ( Psaume 119 ). De même, le soir, ils rejoignaient leur couche aussitôt après le dernier office. Aujourd’hui chaque moine dort dans sa cellule et suit à peu près le même rythme de prières qu’au Moyen-Age. De nos jours le dortoir est la seule salle qui n’est plus du tout utilisée par la communauté.

    Nous quittons le dortoir en descendant par l’escalier qui est au milieu de la salle : « l’escalier de jour ».
    abbaye de senanque cloitre
    Le cloître. C’est le centre de l’abbaye, un endroit  fermé. Lieu de passage, il relie les différentes parties du monastère, mais c’est avant tout un lieu de méditation, de lecture. Vous remarquez près de la porte de l’église l’ancien armarium (armoire) dans lequel étaient rangés les manuscrits.
    abbaye de senanque cloitre
    Le cloître est une cour intérieure, bordée de quatre galeries qui s’ouvrent, par douze arcades en plein cintre, sur un jardin ornemental appelé le préau (« le petit pré »).
    abbaye de senanque cloitre
    Ici aussi, l’austérité se fait sentir : les chapiteaux des colonnes, tous différents, sont simplement ornés de motifs végétaux.
    abbaye de senanque cloitre
    Le clocher de l’église, typiquement roman, et les toitures de lauzes (pierres sèches  assemblées sans charpente). Une fontaine, dont on peut voir les arrachements de la voûte dans l’angle Sud-Ouest, a été détruite au moment des guerres de religion (XVIe siècle).
    abbaye de senanque cloitre
    « Je dois avouer, dit-il, que dès les premières années de la fondation, on avertissait avec franchise et loyauté les postulants des privations et du dénuement extrême qui les attendaient. On pourra d'ailleurs en juger par la lettre ci-après, qui est une réponse du R. P. Benoît, notre Fondateur, à ma demande d'admission.  N.-D. de Sénanque, 8 avril 1856. »

    « Monsieur,

    Puisque le bon Dieu semble vous appeler à partager notre vie de pénitence et de travail, je vous ouvrirai bien volontiers les portes de notre monastère. Il est bon pourtant que vous soyez renseigné sur nos principales pratiques et sur le but de notre Institut. Nous suivons la Règle de saint Benoît et les anciens usages de Cîteaux, avec des mitigations qui permettent aux santés les plus faibles de vivre dans l'état religieux. Ainsi, nous n'avons point d'autres jeûnes que ceux de l'Eglise, et ces jours-là même, nous dînons toujours à midi et nous faisons la collation le soir. Cet esprit de mitigation se retrouve un peu partout. Ainsi, nous faisons gras les dimanches et jours de fêtes, et rien n'est exclu du maigre qui fait notre nourriture pendant le reste de la semaine. ...

    ... Vous pourrez donc venir quand bon vous semblera; ne manquez pas d apporter une lettre de M. Brunello, votre acte de naissance et de baptême, afin de n'être pas obligé de les faire venir plus tard par la poste. Je ne dois pas omettre de vous avertir que nous sommes dans les souffrances d'une fondalion. Tout marche avec la plus parfaite régularité, mais nous sommes pauvres, bien pauvres. Aussi en venant il faut apporter un trousseau suffisant pour tout le temps que vous passerez dans la maison avant de prendre le saint habit.

    « Il faut aussi vous munir d'une certaine somme d'argent : je n'en détermine pas le chiffre, variable selon la position des postulants. Mgr l'Archevêque veut absolument que chacun apporte de quoi subvenir au moins aux premiers besoins d'un noviciat. Dans notre position cette mesure est de toute nécessité. J'aurais voulu, Monsieur, ne pas vous parler de cette dernière condition ; j'y suis obligé en conscience, et vous comprendrez parfaitement qu'un monastère nouveau doit demander à chacun de ses membres un sacrifice proportionné à leurs facultés.

    Je suis, Monsieur, dans les saints Cœurs de jésus et de Marie Immaculée, votre très humble et très obéissant serviteur.

    Fr. MARIE BENOIT, pr. sup. » (Un Serviteur de Marie : le révérendissime dom Marie Bernard, fondateur et premier vicaire général des Cisterciens de l'Immaculée-Conception, dits de Sénanque, abbé de Lérins, par Mgr Redon,... 2e édition - 1907).
    abbaye de senanque salle d'ecriture
    Le chauffoir. Cette petite pièce voûtée s’appuie sur quatre voûtes d’arêtes retombant au centre sur une robuste colonne dont le chapiteau est orné de feuilles d’eau et de fl eurs de lys. Une très belle cheminée, conique, permet de brûler des troncs placés à la verticale. La salle, à l’origine, comportait deux cheminées comme l’attestent les deux lanterneaux visibles depuis l’extérieur. Comme son nom l’indique, c’est la seule pièce chauffée du monastère en dehors de la cuisine. C’était dans cette salle que les moines venaient travailler. Elle servait de scriptorium, lieu où l’on copiait les manuscrits.
    abbaye de senanque eglise salle chapitre
    La salle du chapitre est la salle où se réunit quotidiennement la communauté monastique autour de son Père Abbé, pour l’écoute d’un chapitre de la règle de Saint-Benoît, qui en compte soixante-treize. C’est la seule pièce où il est permis de parler. C’est ici que les moines prennent les décisions concernant la communauté et que s’effectuent les prises d’habits, les professions monastiques ou l’élection du Père Abbé.

    Les moines s’assoient sur les gradins. Le Père Abbé, placé au centre, fait face à une représentation, figure du démon, sculptée dans le cloître (vignette). Ce qui caractérise cette salle, c’est la finesse de son acoustique : la parole s’y fait entendre sans effort, grâce, notamment, aux six nervures de pierre de la voûte d’arête. 
    abbaye de senanque eglise
    L’église abbatiale. La grande abside du transept, éclairée par trois ouvertures qui convergent vers l’autel. Cette grande abside est encadrée
    de deux absidioles (deux chapelles) de pur style roman de chaque côté. Chaque chapelle servait à la célébration de messes privées ou messe basse (pour le repos de l’âme, d’un bienfaiteur, par exemple). 
    abbaye de senanque eglise  abbaye de senanque eglise
    A droite, le tombeau et le monument funéraire de Geoffroy de Venasque, bienfaiteur de Sénanque.

    « J'arrivai à Sénanque le samedi 10 mai suivant (1856). ... En recevant la somme assez rondelette que j'apportais pour mes premiers frais d'entretien, le P. Albéric s'écria : « Dieu soit loué! demain dimanche nous pourrons avoir un peu de viande selon nos Constitutions. Et aussitôt il donna quelques francs au facteur pour en rapporter. Il y avait plusieurs semaines que la Communauté n'en avait pas goûté, car les fournisseurs de Gordes ne livraient plus rien à crédit. Je ne tardai pas à constater l'exactitude de ce qu'on m'avait écrit touchant la pauvreté, je devrais dire la misère, de la Communauté naissante. Mais, l'ayant acceptée, je m'y résignai sans peine comme tous mes confrères.
    » (Fr. MARIE BENOIT, pr. sup. » Un Serviteur de Marie ... - 1907).
    abbaye de senanque eglise
    L’église est construite en forme de croix latine. Aucun décor ne doit troubler la prière et le recueillement des moines. Seule la lumière, symbole de Dieu, doit moduler l’espace. Ici, les moines de chœur occupaient des stalles tandis que les frères convers se tenaient au fond de l'église. Ces derniers entraient dans l'édifi ce par les portes latérales.

    L’église était avant tout réservée à la communauté. Aujourd’hui messes et offi ces sont ouverts aux laïcs. Vous pouvez remarquer l’absence de grand portail, ce qui est très rare. 
    marque tacherons tailleurs de pierre
    Vous ne devriez pas les manquer, il y en a une sur la photo ci-dessus ... Les marques des tâcherons : sur les pierres, des signes et initiales gravés rappellent que les moines se faisaient aider dans la construction par des tailleurs de pierre qui marquaient les blocs pour pouvoir se faire payer à la pièce. Plusieurs centaines de ces marques sont visibles à Sénanque. 
    abbaye de senanque marque des tacherons
    Toutes les informations extraites du guide du visite.
    abbaye de senanque
    " Durant l'automne dernier, j'ai visité avec un pieux et vif intérêt cette vieille abbaye, relevée de ses ruines. Puisse le simple récit de ce voyage faire connaître à quelques-uns ce nouvel asile de la prière, d'utiles labeurs , et attirer sur lui quelques sympathiques regards !  " (Mes souvenirs - Maxime de Montrond - 1858).

    Découvrez deux autres abbayes cisterciennes : au Thoronet  - au parc Saint Pons à Gémenos.
     
    oratoire gorde
    Oratoire "romain" à Gordes. On peut lire sur la petite stèle, à droite au pied de l'oratoire : "1720, Pêcheur, souviens-toi de la mort". 1720 Cela ne vous rappelle rien mais si ... PESTO ! Voir "la borne du mur de la peste" qui n'est pas très loin.
    gordes
    Toujours à Gordes.

    Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 -

    Retour haut de page - Retour page d'accueil


    Un renseignement, un commentaire ...
    Saisir un prénom ou pseudo :
    Votre Email (facultatif) :

    Commentaires :


    Retour page d'accueil

    RANDOJP