Chemin privé !
LES PONTS DE L'ARGENS
L'eau des collines 5
" Satan faisait une mine à faire sauver une troupe ;
Mais il avait beau faire claquer ses cornes et remuer sa queue,
Il sentait bien de trop loin le signe de la croix !
Et plus encore, se trouvant sous la coupe de saint Michel ! "
"Satan fasié' no minoà fa soouva' no troupo ;
Avié beou fa branda sei bano et pui sa coua,
Sentie bèn dé troou luen lou ségné dé la croua ! ...
Enca mai, san Miquéou l'aguèn souto sa coupo ! ...
Ne manquez surtout pas la légende Tombereaux d'Argens, des Armettes, et Saint Michel sous Terre.

Pages :
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7


Les ponts de l’Argens sur la commune du Cannet des Maures, appelés encore pertes de l’Argens, ou Tombereaux d'Argens, ou encore Saut Saint Michel, sont au nombre de trois : le Saut de Saint Michel, ou cascade Saint Michel - les ponts natruels de l’Argens au nombre de deux - et enfin la chapelle souterraine dite de Saint Michel (St Michel Sous Terre), grotte entièrement creusée dans le tuf. Le site est classé par arrêté du 21/10/1932.

" Le tuf est une roche « végétale » qui se se forme par des dépôts de calcaire sur la végétation (mousses) aux émergences de certaines sources ou sur des cascades. Le calcaire se dépose à cause des turbulances qui oxygènent l’eau. La végétation repousse ensuite sur le nouveau bâti, et le procédé recommence, en cycle. " (http://haut-var.n2000.fr).
Le Saut de Saint Michel ou cascade Saint Michel, par laquelle l’Argens plonge d'une douzaine de mètres de hauteur.

En 1861, " Les Tombereaux d'Argens sont une des cascades de la rivière, fort accidentée, d'Argens, sur le territoire de Lorgues. Cette belle rivière s'abîme là, dans un vaste souterrain creusé dans le roc, et reparaît à un quart de lieue environ, en aval. " (Margarido, 1861, Marius Trussy). NDLR : le site est aujourd'hui situé sur la commune du Cannet des Maures. Depuis, des barrages ont été construits pour relever le plan d’eau du fleuve servant à l'alimentation d'une usine de production d'électricité.


Ci-dessus : premier des deux ponts naturels au dessus de l'Argens. " L’ensemble de ses sites provient du passage des eaux à travers des terrains très perméables constitués par des formations de tuf aforamifères très affouillables et choisis par le fleuve comme passage plus facile au milieu des étranglements de la vallée constitués par des roches dures de l’époque triasique. Le tunnel primitif qui constitue ce que l’on appelle les Ponts de l’Argens était unique et il a été en réalité scindé en deux par un effondrement qui a créé un puits de lumière entre les deux cryptes. " . (extrait du rapport de M.Bocquetin - Inspecteur des Eaux et Forêts - CDS du Var le 01/09/1932).

Second pont naturel au dessus de l'Argens.
L'Argens au sortir du deuxième pont naturel.

L'Argens en aval du Saut Saint Michel.
saint michel sous terre argens
La chapelle Saint Michel Sous Terre

" Sur la rive gauche, faisant marteau avec la cascade, et y attenante pour ainsi dire, existe une roche énorme, dans laquelle, assez proprement évidée,  est une salle à plafond élevé et grossièrement cintré ; le tout dans le cœur du roc, avec une petite baie de fenêtre ouverte au sud, servant d'entrée aujourd'hui ; et de l'autre sens, vers le couchant, face à l'abîme, une baie de porte, sans aucun vestige de moyen d'accès au dehors. 

Pour y entrer, il faut passer par la fenêtre, — percée vers la gauche, — au sud d'un moulin construit plus haut : — romarin, buis, thym, — lavande. lentiscles, sariette, — enfin toutes nos fleurs sauvages — embaument ses alentours et couronnent le rocher. "

Saint Michel représenté en archange tuant le Dragon sur le fronton de l'église du Vieux Cannet, naturellement dédiée au Saint.

Ne manquez surtout pas la légende Tombereaux d'Argens, des Armettes, et Saint Michel sous Terre.

  
Plus haut en amont, l'Argens dans le vallon Sourn.
argens vallon sourn




L'Argens dans le vallon Sourn.
   

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Retour haut de page

Un renseignement, uncommentaire ...
Saisir un prénom ou un pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil