Chemin privé !

Stèles, monuments, Résistance dans le Var - 5
" Souviens toi ... "


  Pages :
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -


F. D. Roosevelt Winston Churchill le 19 mai 1940
Le général de Gaulle
Coudon : le fort Girardon
Fort du lieutenant Girardon fort du Coudon
Le "fort du Coudon" ou "fort du Lieutenant Girardon" ou encore "fort de l'est"

Après la prise des blockhaus de Mauvanne, nous retrouvons l'épopée des troupes du colonel Bouvet et du capitaine Ducourneau pour la prise du Coudon. Les Commandos d’Afrique à l’assaut du Coudon ...
Construit entre 1879 et 1884 le fort culmine à 702 mètres d'altitude et pouvait accueillir 270 hommes. Ce nid d'aigle fut repris de haute lutte aux Allemands après le débarquement de Provence. Le 21 août 1944, les forces françaises libres ayant réussi à entrer dans le fort par la face nord, les Allemands demandèrent un tir de leur artillerie sur le fort. Le lieutenant Girardon ... " La suite ici : Index de la Fortification Française de 1874 à 1914. N'oubliez pas de découvrir la galerie d'images du Fort du lieutenant Girardon sur le même site.
Mais aussi " Un preux s’est déchaussé pour prendre le Coudon", extrait d'un article de presse en 1946 (site : http://mducouedic.free.fr).


TOULON MONT FARON MEMORIAL DU DEBARQUEMENT DE PROVENCE
Informations extraites du site "Chemins de mémoire"
ANVIL DRAGOON mémorial débarquement de Provence, Mon-Faron, Toulon
"Anvil-Dragoon" était le nom de code de l'opération associée au débarquement dans le sud de la France :le 15 août 1944, " trois divisions du 6e Corps d'Armée américain, soutenues par nos Commandos d'Afrique et le groupe naval de Corse, doivent débarquer entre Toulon et Nice dans la région de Saint-Tropez, Saint-Raphaël... " (récit du général de Lattre de Tassigny).
Mont Faron mémorial débarquement de Provence, Toulon
" C'est le général de Gaulle, président de la République, qui voulut qu'un mémorial rende hommage aux combattants de l'armée B (devenue, par la suite, la Ière armée française) et commémore le débarquement Allié d'août 1944 auquel les troupes françaises avaient massivement participé. En 1963, pour en choisir l'emplacement, M. Sainteny, ministre des Anciens Combattants, proposa Toulon dont la prise avait une importance capitale pour la libération de la Provence. Bien qu'isolé, le Mont Faron séduisit par sa situation prestigieuse, l'étendue de son panorama.
Il s'agissait aussi d'un lieu de mémoire puisqu'il fut le théâtre de combats, notamment ceux menés par le bataillon de choc les 21 et 22 août 1944. Sur le mont, face à la rade, se trouvait un petit fortin militaire destiné à la surveillance, la tour Beaumont. Afin de réaliser le mémorial, l'architecte Pascalet en a utilisé les locaux, y appuyant une série de bâtiments bas. L'ensemble fut inauguré le 15 août 1964 par le général de Gaulle. C'est à l'occasion de cette cérémonie que fut fomenté l'un des attentats ayant visé le président de la République ; la bombe, placée dans une jarre, n'explosa pas. "
mémorial debarquement de Provence Toulon
Le mur de la mémoire.
char sherman mont faron memorial debarquement de provence toulon
Un char américain type "Sherman" ;M4A1 : 32 tonnes, 40 Km/h, 1 canon de 75 mm pour 5 hommes d'équipage. Le Medium Tank M4 est le char américain le plus produit pendant la Seconde Guerre mondiale : près de cinquante mille exemplaires déclinés en différentes versions très variées. Perpétuant une tradition qui attribue un nom d'un général américain célèbre aux équipements militaires, les Britanniques baptisent ce char "Sherman" qu'ils reçoivent dans le cadre de la loi de prêt-bail. L'US Army adopte par la suite ce surnom, et le Medium Tank M4 est dès lors appelé "M4 Sherman". Les Canadiens l'appelleront "Grizzly", et les Soviétiques "Emcha".
En août 1944, " Voici la France ! faut-il pleurer, crier, non. Chacun domine sa joie ; on se tait. Chacun songe à Juin 1940, à tant de chemins parcourus, tant de luttes et d'épreuves, tant de camarades tombés. Les navires jettent l'ancre au milieu d'une étonnante armada de croiseurs, transports, vedettes, bateaux de débarquement. Des navettes déchargent sans interruption personnel et matériel à un rythme étourdissant, dans la nuit qui tombe." La DFL débarque en Provence ... La 1ère Division Française Libre était entre autres composée des premiers soldats du Général de Gaulle qui répondirent "PRESENTS" à l'Appel du 18 juin 1940 " (source http://www.1dfl.fr).
Le char a reçu le baptème "Provence" et rend ainsi hommage aux opérations du débarquement de Provence d'août 1944. Il porte également l'insigne divisionnaire de la 1ère Division Francaise Libre (DFL) : un écusson bleu liseré de rouge portant une croix de Lorraine rouge liserée de blanc. Il est encore porté aujourd'hui par le 1er Régiment d'Infanterie de Marine, unité de tradition de la 1ère D.F.L.
tank sherman
Concernant précisément le char exposé au Mont Faron, paroles aux experts : "Fafa13" précise sur le forum du site SUDWALL qu'il s'agit d'un modèle M4A1E8 avec canon de 76 mm. Les unités francaises les ont percus à la fin et après la guerre. Celui exposé a donc très vraisemblablement été prélevé sur un stock de l'AT, postérieurement au conflit.

Sur le même forum "VTT13" complète : " Le E8 à la fin du code du char signifie qu'il avait une suspension "HVSS" améliorée avec une chenille plus large (dent d'entraînement au milieu) par rapport aux premiers Sherman ".

Photo la plus à gauche : chenille du char du Faron. A sa droite : chenille d'un deuxième char Sherman exposé à La Valette du Var.

Le blindé du mont Mont Faron possède une chenille double et large articulée en son centre alors que le char de La Valette n'en possède qu'une plus petite. Pour tout savoir sur les différentes versions, ne manquez pas de visiter l'excellent site : www.char-français.net.
canon anti-aérien américain Mont Faron memorial debarquement de Provence Toulon
Canon anti-aérien américain de type "90mm AA gun" : poids : 15 tonnes avec la remorque, 8 tonnes sans, poids de l'obus 10,6 kg pour une portée comprise entre 10 et 17 km. Il entre en service en 1941 sous le nom "90 mm Gun M1 on Antiaircraft Mount M1A1", arme excellente malgré un affût complexe et coûteux à produire, il fut toutefois commandé en grandes quantités. Une version avec chargement d'obus amélioré baptisée M1A1 fut rapidement lancée pour remplacer la version origninale M1, déclinée par la suite en version M2.
canon anti-char allemand PAK 75  Mont Faron memorial debarquement de Provence Toulon
Canon anti-char allemand 75 PAK : La version 50 mm (PaK 38) de la Wehrmacht uilisée depuis 1940 était incapable de transpercer certains blindages, notamment celui des char T34 russes. Aussi les autorités allemandes, après avoir remarqué l'efficacité des canons russes antichar de 76,2 mm, décidèrent rapidement l'étude d'un canon PaK calibré à 75 mm.
Le canon Pak, modèle 40/L46 - 75 mm équipa les troupes allemande dès le début de 1942. Il devint l'arme antichar de base de l'armée allemande. Les premiers mois, la production eut du mal à suivre la demande du front. Contrairement à ses prédécesseurs d'un calibre inférieur et plus légers, il ne pouvait pas être tracté par les véhicules ordinaires du train ; il fallut lui adjoindre un tracteur d'artillerie légère type "Hansa-Lloyd-Goliath" de 3 tonnes, remplacé par la suite par un tracteur Borgward.
canon anti char allemand PAK 75 memorial toulon faron
Ne manquez pas de visiter le mémorial.
Deux parties composent le mémorial : la première est consacrée à l'évocation historique. Dans des salles d'expositions, photographies, maquettes, armes et uniformes, rappellent le déroulement du débarquement et ses différents épisodes. Dans une salle audiovisuelle, un diorama animé, de 15 m de développement, représente la côte provençale, d'Anthéor à Marseille, et fait revivre dans leurs grandes lignes toutes les opérations, depuis la nuit du 14 au 15 août 1944 jusqu'à la libération de Marseille. Un film, composé d'images prises lors du débarquement, est projeté sur un écran de cinéma.
La seconde partie concerne davantage le souvenir. Elle permet au visiteur d'évoquer la mémoire de ceux qui, à tous les échelons, ont contribué à la réussite de l'entreprise : chefs de gouvernement, soldats alliés, résistants... Beaucoup d'objets personnels apportent à cette exposition une touche émotionnelle.



Capitaine de frégate Gabriel Ducuing

capitaine de frégate Gabriel Ducuing Fort de la Croix Faron
Devant l'entrée du fort de la Croix Faron (Mont Faron), la stèle en hommage au CF Gabriel Ducuing : " Commandant la batterie de la Croix Faron (1939). Mort pour la France au cap Gris Nez le 25 mai 1940. Fondateur et premier président de l'ACORAM (Association centrale des officiers de réserve de l'armée de mer). "
Egalement extrait du site de l'ACORAM : " 9 heures, l'ennemi n'étant plus qu'à deux cent mètres et les défenseurs du Gris-Nez n'ayant plus de munitions, le commandant DUCUING fait détruire mitrailleuses et canons et donne à tout le personnel l'ordre de se replier vers la falaise ouest. Refusant de se laisser entraîner par son maître d'hôtel, il prend en main une mitraillette et demande un pavillon au maître canonnier auquel il dit adieu en ordonnant de rejoindre les autres. Le maître fait semblant d'obéir et, s'étant caché, voit le commandant DUCUING se diriger vers le mât de pavillon, poser son arme, se découvrir, hisser les couleurs, puis reprendre la mitraillette. Il tombe peu de temps après fauché par une rafale de mitrailleuse ".


Pages :
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -


Retour haut de page

Un renseignement, un commentaire ...
Saisir votre nom ou pseudo :
Votre Email (facultatif) :

Commentaires :


Retour page d'accueil